La communauté moldave de France s’intègre dans la culture française

La diaspora moldave de France organise où participe régulièrement à diverses actions culturelles dont nous sommes toujours heureux de parler. Or, l’âme moldave, où qu’elle soit enracinée, s’épanouit quand elle chante et danse.

Spectacles des acteurs moldaves, concerts, « Le Martisor », réunions de la diaspora, etc. enrichissent l’agenda des nos compatriotes de France.

Cette année-ci s’est avérée riche en événements pour le Centre culturel de la communauté orthodoxe moldave de Paris « Stefan cel Mare » : le Festival des enfants « Au nom de la beauté », le Festival de Clermont-Ferrand, la fête patronale de l’église, aux côtés de nombreuses autres actions, réunissent régulièrement les Moldaves de Paris.

Parmi les actions les plus récentes, notons la participation à la deuxième édition des soirées de l’Opéra de Quat’Lieux organisées par l’Association Moldavenir. Les représentants de la communauté orthodoxe « Stefan cel Mare » ont eu l’honneur d’être parmi les invités d’honneur à cette manifestation.

Ce 17 juillet, la présidente du Centre culturel de la comunauté, Ludmila JORNEA, a su mobiliser toute une équipe d’enthousiastes qui ont echanté le public aux soirées de l’Opéra de Quat’Lieux. Nos compatriotes ont délécté les participants à cette manifestation avec de la musique et des danses traditionnelles moldaves, ainsi qu’avec de délicieuses placinte et des gâteux à la moldave.

Notons en particulier le très touchant discours prononcé par Madame Ludmila JORNEA afin de remercier aux organisateurs grâce auxquels plus d’un milier de Français ont découvert la Moldavie. Les paroles particulièrement chaleureuses que madame Jornea a dit de son pays natal ont ému jusqu’aux larmes le public : des paroles venant des profondeurs de l’âme décrivaient tout ce que les Moldaves ont de plus cher.

Madame JORNEA a profité de cette occasion pour évoquer les nombreuses actions de Moldavenir ciblées sur la Moldavie, tout en souligant le fait encourageant que les Moldaves ne sont pas les seuls à penser à la Moldavie et qu’on a beaucoup à apprendre aux Français en termes de mobilisation, de volontariat, de dévouement à des gens qu’on ne connaît pas.

Nous sommes heureux d’annoncer que des représentants de Cercle Moldavie y étaient présents aussi et nous sommes très contents de cette collaboration qui, nous l’espérons bien, se pérpétuera. Or, l’union fait la force : nos efforts conjugués donneront des fruits pour la Moldavie.

Le 29 juillet 2013