La Moldavie dispose d’une flotte maritime sans avoir des navires

0 vote

La Moldavie n’a pas d’accès à la mer, cependant des centaines de navires naviguent sous le pavillon moldave.

Le transport naval est considéré comme le plus avantageux type de transport. Ces derniers temps, l’UE réoriente de plus en plus de marchandises vers le transport maritime qui est moins cher et aussi plus écologique. Selon les spécialistes, le transport maritime de marchandises est deux fois moins cher que celui ferroviaire et à peu près huit fois moins cher que celui routier. Compte tenu de ces indices, la Moldavie s’efforce à développer son transport naval.

Dans les années 70-80 du siècle passé, le transport naval de Moldavie a connu une ascension considérable. Environ 450 navires circulaient sur les fleuves le Dniestr et le Prout et transportaient sur les voies navigables internes du charbon, des céréales, des matériaux de construction, des conserves. Mais après la déclaration de l’indépendance de la Moldavie, le transport maritime de Moldavie a connu un déclin. A présent, la plupart de navires qui naviguent sous le pavillon de la Moldavie appartiennent aux sociétés étrangères. Sur les 450 navires, il n’en reste qu’une cinquantaine dont beaucoup stationnent dans les ports de Bender et Rybnita.

A l’heure qu’il est, la Moldavie a six ports. En ce qui concerne les 50 navires qui sont gérés par le Ministère moldave des transports, on envisage de mettre dorénavant l’accent surtout sur la qualité. La Moldavie a lancé la procédure d’adhésion au mémorandum d’entente sur le contrôle de l’Etat dans les ports de la région de la Mer Noire, mesure censée contribuer directement à la consolidation de la qualité du transport maritime.

Des navires étrangers sous le pavillon de la Moldavie

Selon les données de l’entreprise publique „Căpitănia portului Giugiulești”, à présent 380 navires sont enregistrées sous le pavillon moldave, y compris 330 navires maritimes et 50 navires de navigation interne. Avant l’an 2007, en Moldavie n’étaient enregistrés que des navires de navigation interne.

La législation moldave permet l’enregistrement des navires étrangers sous le pavillon moldave. Cette procédure est pratiquée dans plusieurs pays, tels que la Malte, le Chypre, le Panama. C’est un service payant qui est accessible aussi aux Moldaves qui s’achètent des navires, quoique le propriétaire ait le droit de choisir le drapeau sous lequel son navire va naviguer.

Le Port International Libre de Giurgiulesti est un des plus grands ports de Moldavie. Ce port est en concession à la société hollandaise Danube Logistics.

Le Port de Giurgiulesti - un élément important dans le développement de l’économie moldave

Le complexe portuaire de Giurgiulesti est un important élément d’infrastructure pour le développement de l’économie moldave.

Depuis le début de l’année 2013 jusqu’au mois de mai, une centaine de navires commerciaux ont accosté dans le Port de Giurgiulesti. En 2012, le port a accueilli 229 navires et en 2011 - 275 navires. Le droit d’accoster dans ce port est un service payant. Les tarifs sont fixés par l’opérateur et l’investisseur général du Port International Libre de Giurgiulesti.

A travers le Port de Giurgiulesti sont surtout importés des produits pétroliers, des matériaux de construction, des produits d’usage courant. Les pays qui nous livrent de tels produits sont la Chine, la Turquie, l’Inde, l’Espagne, la Roumanie, la Bulgarie et l’Israel.

En même temps, la Moldavie exporte via le port ses produits en Chine, aux Etats-Unis, en Turquie, en Afrique du Nord et dans le Moyen Orient. Il s’agit de produits céréaliers, de boissons alcoolisées et de produits industriels.

Le port de Girgiulesti se propose de devenir un nœud de transit pour les pays voisins, se transformant dans un centre régional qui rendrait des services à toute la région, non seulement de la Moldavie.

D’après un article de Stela Televca publié sur http://www.timpul.md/articol/avem-flota-maritima-n-avem-corabii-45235.html

Traduit pour www.moldavie.fr

Le 11 juillet 2013