LE « GREF » EN MOLDAVIE

Si le pain et le vin sont les éléments symboliques de l’échange, c’est bien la richesse viticole de la région de Calarasi (au nord - ouest de Chisinau) qui a été le point de départ du jumelage entre ce district et la ville de Villefranche s/Saône en Beaujolais. Le 6 octobre, on fêtera le 30e anniversaire de ce jumelage qui a été à la source de nombreuses actions, notamment sur le plan éducatif avec le GREF.

Le GREF (Groupement des Retraités Educateurs sans Frontières)

est une O.N.G. de bénévoles, travaillant dans de nombreux pays dans le secteur éducatif, et qui œuvre depuis 2001, soutenu par l’association « France-Moldavie » de Villefranche, la municipalité et ponctuellement l’Alliance Française de Chisinau. Les intervenants, enseignants qualifiés, agissent en tant que formateurs de formateurs dans le domaine de la francophonie : soutien linguistique, pédagogique et culturel aux enseignants de français -, tous niveaux de la maternelle à l’université.

Il ne s’agit pas de « remplacer » des enseignants, encore moins de les préparer à l’émigration, mais de les aider à progresser dans leur travail, améliorer leur statut, tisser des liens d’amitié et de coopération avec des collègues français et sortir de l’isolement. Certains en effet, dits « non-spécialistes », se sont vu confier une discipline mal dominée et connaissent des difficultés ; beaucoup, par ailleurs, restent coupés de contact avec un environnement francophone et ne peuvent se recycler ainsi, pour des raisons le plus souvent économiques.

Alors, chaque automne, pendant deux mois, deux à trois membres du GREF vont travailler en Moldavie pour aider les collègues : séminaires de formation sur des sujets ou thèmes demandés, accompagnement pédagogique, suivi dans les classes, visites aussi dans des écoles reculées de campagne où l’accueil est toujours chaleureux : certains professeurs n’avaient jamais eu l’occasion de parler avec un « natif » !

Au delà du travail purement scolaire, l’action s’étend bien sûr à d’autres domaines de la francophonie : à Calarasi, création d’une association, les « Amis de la Langue Française », aménagement d’un cercle de lecture, soutien à un groupe de théâtre amateur.

En 2005, des Moldaves ont participé aux rencontres de théâtre scolaire de Guérande et ont obtenu un prix au printemps 2006. Des élèves et étudiants ayant envoyé des poèmes en français pour les « Dix mots de la Langue Française » ont été publiés dans « Lyon-Capitale ». Tout ceci est bien encourageant !

Le prochain départ aura lieu le 9 septembre de cette année pour trois personnes. Nous espérons bien non seulement poursuivre l’action mais l’étendre si possible comme ce fut le cas en 2004 à Cahul. Il faut sensibiliser les gens, ici et là-bas, mobiliser les bonnes volontés, responsabiliser les élus. La demande des Moldaves pour vivifier la francophonie est sincère et on doit y répondre.

Pour le GREF : Michèle Chartier

Responsable Action Moldavie

mi.chartier-gref chez club-internet.fr

Site du GREF : www.gref.asso.fr