Valeria Duca – tentée par la perfection …

L’assertion de Platon que la vérité sort de la bouche des enfants, ainsi que les parallèles bibliques de cette assertion sont pleinement confirmées par l’adolescente moldave Valeria Duca – élève brillante au lycée „Prometeu-Prim”, peintre dont les expositions ont déjà été appréciées par des médailles d’or et sportive performante (championne au taekwondo, détentrice de médailles d’or).

Valeria Duca
Valeria Duca

Valeria Duca est née en 1994, dans la ville moldave de Balti. Douée d’un talent exceptionnel, elle a présenté sa première exposition personnelle à l’âge de seulement 14 ans.

Valeria a fait ses débuts en 2007 avec des travaux en gouache au concours municipal pour enfants de Chişinău. En 2008, elle présente sa première exposition personnelle au Centre d’Expositions „Constantin Brîncuși”. Ultérieurement, elle a présenté de nombreuses expositions tant en Moldavie qu’à l’étranger, ses toiles étant acquises par des collectionneurs de Moldavie, Lituanie, Etats-Unis et Roumanie.

« Le feu de l'amour »
« Le feu de l’amour »

A ses 14 ans, Valeria Duca est pareille à un oiseau qui s’envole vers un ciel inventé dans ses rêves multicolores. Elle peint des oiseaux, des anges, des lacs, des nuages, des paons, des dragons… Mais elle peint aussi des solitudes (« Solitude »), des amours (« Des fantômes amoureux », « Le feu de l’amour »), des âmes (« Ame d’un païen »), des larmes (« Larmes »), des lumières (« Morceaux de lumière »), puretés (« Pureté »), orages (« Orage d’automne »), et beaucoup-beaucoup de fleurs… Ses fleurs sont vives. Elles bourgeonnent, s’épanouissent, fleurissent et se fanent sous les yeux de ceux qui les regardent.

« Les routes de la vie »
« Les routes de la vie »

Comme un vrai peintre, Valeria nous fait voir l’invisible. Elle a la capacité de percevoir l’intérieur des choses, tout en évoquant leur essence. Ses toiles inspirent un état parfait de pureté intérieure née de la soif de miracle et de métaphore.

Les explosions de couleurs et de lumières, les extériorisations fulminantes de l’âme dénotent la maturité de la jeune peintre qui ne cède pas aux couleurs, mais qui les soumet et les fait exprimer avec exactitude des états et des sentiments.

« Soleil torride »
« Soleil torride »

La peinture et la graphique de Valeria– domaines préférés de la jeune plasticienne – se distinguent avant tout par leur pouvoir d’inspirer divers états d’esprit : bucolique dans « Bluets » ou « Camomille », dramatique dans « Village dans la neige », « Soleil torride » ou « Eclipse de soleil », majeur dans « Le feu de l’amour » ou « Orage d’automne », mineur dans « Ikebana » ou « Fleurs de lilas ».

La matière dans son état de gestation, la nature dans ses périodes de transitions, le spectre solaire reflété sur une plume de paon, l’eau, le vent, le feu et le cosmos – voici des sujets que la jeune artiste préfère. Ce penchant vers l’univers de la création, de la genèse pourrait être expliqué par l’attachement de Valeria aux cultures de l’Extrême Orient. Malgré l’immense distance qui semble séparer le monde des sports du celui de la peinture, on peut quand même admettre que la philosophie des arts martiaux orientaux, et notamment celle du taekwondo, sport dans lequel Valeria a obtenu des performances notables, a joué un rôle important dans la création de certaines toiles de l’artiste.

« Enfance »
« Enfance »

„La peinture m’aide à créer un monde à moi, à changer dans mes tableaux des choses qui me déplaisent dans le monde réel. J’ai un atelier où je travaille quand j’ai de l’inspiration et du temps. Tout se produit naturellement, la main semble bouger d’elle-même et le pinceau laisse des traces. C’est ainsi qu’est créée une œuvre involontaire », a dit Valeria lors du vernissage d’une de ses expositions.

A part la peinture, Valeria Duca est aussi passionnée pour le taekwondo - elle est détentrice de la ceinture noire. Valeria est également la plus jeune parachutiste de Moldavie.

Le taekwondo est un art martial qui a, bien que ça puisse sembler bizarre, plusieurs affinités avec la peinture. Le taekwondo se concentre sur la force physique, la peinture – sur la force de l’âme. Bien que ces forces soient opposées, j’essaie de les équilibrer", a dit Valeria.

« Tulipes »
« Tulipes »

Valeria Duca est une des meilleures élèves de son lycée, ayant des performances scolaires excellentes. „Tout lui réussit parce qu’elle est assidue et talentueuse, c’est une enfant douée de capacités extraordinaires. Nous sommes fiers d’elle", a dit Zinaida Vârlan, vice-directrice du lycée de Valeria Duca.

Le 3 février 2010