Le peintre Glebus Sainciuc à l’âge de 93 ans

Article par Rodica Istrati

Le célèbre peintre moldave Glebus Sanciuc est né le 19 juillet 1919 à Chişinău.

Comme peintre, il accorde une importance primordiale au thème de la contemporanéité. Ses toiles sont caractérisées par l’originalité ce qui leur confèrent une individualité accentuée. Dans ses portraits, il décrit parfaitement le for intérieur de l’être humain.

Glebus Sainciuc est une véritable carte de visite de la peinture moldave. Son nom est synonyme avec ses célèbres masques créés suivant la technique du papier mâché. Il est très hospitalier même si son chien Bin aboie intensivement quand son maître est visité par quiconque.

Les masques occupent une place assez importante dans l’activité de l’artiste. C’est une chance pour l’admirateur de découvrir à la fois le talent d’un peintre et les capacités extraordinaires d’un acteur. Glebus Sainciuc est surtout devenu fameux grâce à ses mini-spectacles dans le cadre desquels il imite des vedettes nationales et internationales.

Le peintre a participé aux diverses expositions tenues en Moldavie et à l’étranger. Il se rappelle avec plaisir d’une exposition personnelle présentée en France en 1996.

En 1991, il reçoit le titre d’Artiste plastique du peuple et en 1995 il devient détenteur du titre honorifique d’Artiste Emérite de la République de Moldavie. A l’occasion de l’anniversaire de 90 ans, l’Académie des Sciences de Moldavie lui décerne le titre honorifique de Docteur Honoris Causa.

Glebus Sainciuc se promène joyeux parmi ses masques et ses esquisses.

Le début d’une discussion avec un invité commence par un petit examen qui consiste à reconnaître les masques de différentes personnalités célèbres, parmi lesquelles ceux de Grigore Vieru, Eugeniu Doga, Aureliu Busuioc, Mihai Cimpoi, Mihai Fusu, Ioan Paulencu, Luciano Pavarotti, Ion Druţă, Maria Bieşu et d’autres. Dans son atelier, chaque visiteur a le bonheur d’admirer plus de cent masques de différentes sommités. Il raconte l’histoire de chaque masque qu’il a fait avec beaucoup de professionnalisme.

A ses 93 ans, Glebus Sainciuc affirme que, même à cet âge, il sent très bien.

A propos des femmes, Glebus Sainciuc dit qu’elles sont extraordinaires. Elles font de grandes choses, considère-il. Dans ce contexte il fait surtout référence à sa femme, Madame Valentina Rusu-Ciobanu, qui est un grand peintre, elle aussi. Il est fier du recueil de peintures réalisées par sa femme. Elle a refusé de les vendre, même si on lui a proposé une grosse somme.

Actuellement, Glebus Sainciuc travaille sur le portrait de sa belle-fille, Irina. Il dit qu’il est très fier de sa belle-fille qui est militante pour la langue roumaine même si elle n’est pas moldave.

La mairie envisage de restaurer l’immeuble où habite l’artiste afin d’y créer un site historique. L’administration centrale a assumé de construire trois ateliers de création pour les peintres Valentina Rusu-Ciobanu et Glebus Saiciuc, ainsi que pour leur fils, Lică Saiciuc.

L’artiste Glebus Sainciuc affirme que, pour lui, neuf décennies signifient non seulement du temps mais aussi une riche histoire. Il a été le témoin des changements radicaux de principes et de mœurs dans notre pays. Glebus Sainciuc dit qu’il y a eu assez de changements dans la politique depuis la libération nationale. Il soutient qu’il y a beaucoup de bons politiciens dans les partis politiques qu’il connaît mais il ne souhaite pas s’impliquer dans cette affaire.

Concernant la peinture et les peintres de nos jours, Glebus Sainciuc dit qu’elle est plus jolie qu’autrefois. Il dit qu’il y a beaucoup de nouveaux peintres vraiment très doués.

Un esprit très optimiste, il vit avec intensité chaque instant de sa vie. Selon lui, la vie est tellement belle qu’il ne faut ni écrire, ni parler de problèmes.

Des paroles de Voltaire sont devenues la devise de sa vie : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé ». Aujourd’hui, il se considère comme une personne heureuse et vigoureuse même s’il a 93 ans.