La francophonie en action à Cahul

Ayant répondu à plusieurs appels d’offres, nous avons pu bénéficier d’un coup de pouce donné par le programme de micro-financement NOVATECA IREX Moldova qui a comme but de promouvoir des projets de support aux bibliothèques de Moldavie, afin qu’elles élargissent leur sphère d’activité et commencent à prêter d’autres services, outre le prêt des livres : éducation économique, ateliers pour enfants, cours de langues, informatique, etc.

Notre projet a bénéficié d’un financement de 40 000 lei, la moitié du montant ayant été destiné à créer et meubler l’Espace Economie dans la bibliothèque « Andrei Ciurunga » de Cahul, salle destinée aux adolescents et aux adultes. L’ association Junact a acheté deux canapés, 20 chaises pliantes, une étagère, 6 boîtes à jeux économiques, un tapis, une table pliante.

A la bibliothèque, nous avons connu une équipe agréable et laborieuse. Le projet s’intitule « L’éducation économique - l’art du bien-être ». Cette idée appartient à Mme Ana Caraman responsable méthodologique au sein du Conseil du District

Pourquoi « Education économique » ? C’est simple, aujourd’hui, ce type d’éducation a une très grande importance pour l’indépendance de chacun. Par ce projet, nous avons poursuivi l’objectif de mettre en valeur les qualités d’entrepreneurs des jeunes, de les impliquer dans des activités économiques censées mettre en évidence leur vision d’entreprenariat.

En plus, les méthodes européennes d’apprentissage du français nous mettent à notre disposition plusieurs thèmes liés à ce type d’éducation. Par exemple, la méthode Junior 3 propose aux élèves un débat sur le thème suivant : « L’argent de poche : en avoir ou pas ? », la méthode Edito traite du sujet « Le rôle des fondations d’entreprise ».

Dans le cadre de ce projet, nous avons choisi 4 thèmes de débats que nous avons considérés comme les plus importants pour nos ateliers :

I atelier - « Argent de poche »

II atelier - « Lecture des signes économiques des billets de banque »

III atelier - « Panier de biens »

IV atelier - « Acheter intelligemment »

Dans le cadre des activités de l’atelier « Argent de poche », nous avons déroulé un film sur l’histoire de l’apparition de l’argent dans notre pays, après quoi nous avons organisé des débats pour les petits, assistés par leurs parents, et des discussions avec les ados.

Ces activités ont eu le plus grand succès, car l’histoire du film a plu à tous. A la demande des participants, nous avons même organisé « La Caravane du film » pendant un mois et demi.

Un peu plus inhabituel a été le travail dans le cadre de l’atelier de « Lecture des signes économiques » lors duquel il a fallu observer, analyser, s’exprimer, conclure. Cet atelier demandait un effort accentué de concentration, fait moins acceptable par les jeunes qui préfèrent recevoir tout simplement des informations. Mais cette activité a été intéressante et réussie, car 4 ados ont bien découvert les secrets des signes, ayant à leur disposition des billets moldaves, roumains et européens.

Dans le cadre de l’atelier « Panier de biens », Aliona Machidon a travaillé sur un plan d’affaires avec les ados, puis nous sommes allés au magasin acheter du matériel pour confectionner des décorations pour l’Arbre de Noël. Damiana Basarab, une jeune étudiant du Collège Industriel-Pédagogique de Cahul, a été très créative en ce qui concerne les idées de décoration, grâce à quoi nous avons décoré un magnifique Arbre de Noël dans la bibliothèque.

Le dernier atelier a éveillé beaucoup de doutes : « Et comment allez-vous réussir ?  », se demandait-on…

Intitulé « Acheter intelligemment », ce fut le deuxième atelier le plus fréquenté. Nous avons mis en scène 7 saynètes, en français et en roumain, intitulées « Au marché » censées apprendre aux enfants et aux ados à négocier et à faire face aux charlatans, en achetant des produits comme des baguettes « avec ou sans croûte », du poisson « avec ou sans arêtes », du poulet « avec ou sans os », des œufs « avec ou sans coquille », des fourchettes « avec ou sans dents », des chaussures, des médicaments, etc.

Le jeu de rôle a bien plu aux participants et aux parents qui sont venus voir leurs enfants. Le public n’a pas été nombreux, mais, pour l’instant, notre objectif principal est d’impliquer les enfants, les ados dans des activités que leur plaisent. Toutes les activités que nous nous sommes proposées ont été bien réussies, culminant par un spectacle roumain-français joué le 22 mars 2017 sur la scène du Palais « Nicolae Botgros ».

Information fournie par Nina Tampiza, Présidente de l’association JUNACT.

Le 27 mars 2017