La céramique

La céramique occupe une place essentielle dans l’art populaire. Les collections des musées moldaves conservent des vestiges de la poterie néolithique des VIe - IVe millénaires avant J.-C.

L’argile

L’argile était la matière première utilisée également dans la construction des demeures, des poêles et des annexes de ménage. Presque tous les types de modèles et formes de la céramique de ménage utilisés aujourd’hui, tels que le pot, la cruche, les assiettes creuses et plates, etc. existent depuis fort longtemps.

La céramique

La céramique se divise en vaisselle de cuisine, avec des parois privées de décor, et en vaisselle de table, assez fine et élégante, portant un ornement incisé ou peint. Les ornements qui décorent la céramique sont essentiellement géométriques - spirales, ondes, cercles, plus rarement zoomorphes (en forme d’animaux). La surface des objets était peinte en deux ou trois couleurs, les plus usitées étant le blanc, le rouge et le noir.




Des origines aux associations de potiers

Dès le Moyen Age, on utilise dans la céramique moldave l’englobe et la glaçure. Au XVe - XVIe siècles, les potiers fabriquent à partir de l’argile, outre les traditionnels vases de ménage, des plaques de terre cuite émaillée de différentes formes et dimensions, des éléments architecturaux, des tuiles, des tubes d’égouts, des tuyaux de cheminée dont beaucoup étaient décorés d’ornements géométriques et zoomorphes, couverts d’une glaçure colorée.

Au croisement des XVIe - XVIIe siècles, la poterie connaît une nouvelle phase dans son développement. C’est l’époque de la constitution des premières associations de potiers, et l’on voit apparaître de nouvelles formes de vaisselle quotidienne, confectionnée en argile blanche, la glaçure étant réalisée en une gamme chromatique variée.

Les potiers contemporains

Tout au long des XVIIIe - XIXe siècles, la céramique autochtone prête une attention particulière à l’équilibre des formes et des proportions. C’est justement la période de la formation des premiers centres de poterie de Bessarabie dont plusieurs continuent à fonctionner aujourd’hui encore. Concentrés dans la partie centrale de la Moldavie - dans les districts de Calarasi, Nisporeni, Straseni, Rezina - les potiers contemporains utilisent des formes et des techniques artisanales connues dans cette région depuis des siècles.