La Pentecôte

Au mois de juin, appelé dans la langage populaire « cireşar », soit « mois des cerises », les chrétiens orthodoxes célèbrent une des 12 les plus importantes fêtes chrétiennes - la Pentecôte.

Le nom en moldave de cette fête est « Duminica Mare », soit, littéralement « le Grand Dimanche ».

La fin des fêtes pascales

Le Grand Dimanche clôture la série des grandes fêtes pascales démarrées le Dimanche des Rameaux. L’essence religieuse de la Pentecôte consiste à évoquer un événement qui se passa 50 jours après la résurrection du Christ, soit 10 jours après sa montée dans le ciel - la descente du saint-esprit sur les apôtres.

La Pentecôte est une des trois fêtes chrétiennes lors desquelles on orne les maisons et les églises de rameaux verts. Le matin de la Pentecôte, les femmes qui savent les secrets des plantes médicinales se lèvent de très bonne heure, s’endimanchent et vont en cueillir. Or, on dit qu’après le Grand Dimanche leurs propriétés s’atténuent. D’ailleurs, les médecins recommendent, eux-aussi, cette période de l’été pour la cueillette des plantes médicinales.

Le Grand Dimanche est précédé du samedi des morts quand on commémore les défunts et on fait l’aumône.

Les rameaux verts et les fleurs

A la veille du Grand Dimanche, les jeunes vont au bois et en ramènent des rameaux verts et des fleurs. Les rameaux, surtout de noyer, sont disposés à l’entrée dans la cour et sous l’avant-toit. Des fleurs sont accrochées dans divers coins de la maison, y compris près des icônes, et de l’herbe est dispersée sur le plancher. Quel rare plaisir que d’entrer dans une pièce où régne une fraîcheur parfumée !

Quelques petits rameaux sont portés à l’église et on les fait bénir pendant la messe, après quoi on leur attribue une force miraculeuse. Quand il grêle, par exemple, on recommande de jeter dehors un petit morceau de ces rameaux, car, dit-on, cela fait la grêle cesser.

La verdure orne la cour et la maison pendant une semaine. Le lundi suivant, à l’aube, on l’enlève et on la ramène à un puits ou à un cours d’eau et on l’arrose, action censée chasser les mauvais esprits.

Après la fête

Notons d’ailleurs que le samedi qui précède le Grand Dimanche, les villageois se réunissent et nettoient les puits, de même que d’autres sources d’eau.

Plusieurs églises célèbrent leur fête patronale le Grand Dimanche et ça devient automatiquement la fête du village. Traditionnellement, on reçoit beaucoup d’invités ce jour-là, surtout des villages voisins, et on rend beaucoup de visites. La fête culmine avec une grande fête forraine : les villageois se réunissent dans le centre du village et dansent toute la nuit.

A partir du Grande Dimanche, il est permis de dormir sur la terrasse qui était un attribut indispensable de toute maison paysanne, ainsi que n’importe où, à la belle étoile. Avant ce jour, affirme-t-on, on risque d’être affecté par le froid amené par les mauvais esprits qui flânent dans l’air. Or, cette superstition n’est pas totalement mal fondée - les nuits sont assez fraîches avant la Pentecôte.