La Journée de commémoration des morts en Moldavie

Chaque année, une semaine après Pâques, les Moldaves célèbrent la Journée de commémoration des morts. C’est une vieille tradition qui consiste à commémorer les proches qui ne sont plus parmi nous, mais qui sont si importants, car nous les gardons vifs dans nos âmes.

La journée commence avec le départ des Moldaves pour le cimetière. Là, on rencontre les frères, les cousins, les tantes et les oncles, les grands-parents. On revoit beaucoup de gens et on se réunit pour parler des ceux qui nous ont quittés.

C’est une tradition de raconter seulement de bonnes choses, car on ne doit pas se souvenir de ce qui est mal et triste. En se réunissant autour des tombes et en discutant en groupe, tout le monde attend le prêtre qui doit faire une petite prière et bénir les petits cadeaux appelés « pomene » au nom des décédés. Après ce rite saint, les femmes partagent les « pomene » à tous les proches. Habituellement, ce sont surtout des pièces de vaisselle qui contiennent des sucreries, mais on donne aussi des pièces de vêtement, des chaussures.

La fête continue. C’est une journée pleine de souvenirs et parfois de larmes. S’il fait beau, alors la plupart des familles s’assoient autour des petites tables en fer ou en bois dressées au voisinage des tombes et on mange tous ensemble.

Dans l’après-midi, on continue d’honorer les décédés chez les parents ou chez les grands-parents, car c’est une fête familiale qui nous rappelle les valeurs et les principes hérités de nos ancêtres. C’est un très grand plaisir de participer à un tel événement, car la famille est très importante dans notre vie. J’espère que notre peuple gardera cette vielle coutume.

Cristina Burlacu