Échos des journées de la francophonie au Département de Philologie française « Grigore CINCILEI » de l’Université d’État Moldavie

0 vote

Du 20 au 29 mars 2013, le Département de Philologie française « Grigore CINCILEI » de l’Université d’État de Moldavie a de nouveau vécu au rythme de la Semaine de la Francophonie – rendez-vous incontournable des francophiles qui ont été conviés à vivre activement le temps d’un atelier de lecture avec trois professeurs impliqués, d’une table ronde avec des invités d’Aix-en-Provence, d’un lancement de livre et de site francophone, d’un concours avec des prix ou d’un concert francophone…

Événement unique dans le monde académique moldave, l’atelier des lectures banariennes a marqué les Journées de la Francophonie au département. Cette édition 2013, sur le thème « Le prototype féminin dans le texte banarien », a réuni les professeurs et les étudiants en 3e année, Ier cycle, pour re-découvrir le sens pluriel des textes banariens du recueil à titre ambivalent Gust de Mătrăgună.

Pour débuter l’atelier, M. Ion GUŢU, chef du département, a souligné l’importance de l’organisation de pareilles activités dans le milieu universitaire, car elles prouvent la viabilité de l’œuvre de Victor BANARU, assurent le dialogue des générations et cultivent chez les étudiants le goût des débats et des communications sur les problèmes existentiels et axiologiques traités dans l’ouvrage. Pour continuer, Monsieur le professeur s’est souvenu des débuts prometteurs de création littéraire de l’écrivain et a révélé les facettes moins connues de sa personnalité complexe – docteur d’État, professeur titulaire, directeur du Département de Philologie française de l’ UÉM (1984 – 1997), fondateur de l’APFM, traducteur et prosateur francophone.

Mme Cristina ENICOV, enseignante au Département, est partie d’une autre perspective pour compléter l’image de Victor BANARU – professeur fasciné par la matière enseignée qui a influencé l’itinéraire intellectuel de ses disciples.

Pour sa part, Mme Silvia GUŢU, enseignante au même département, a sensibilisé le public aux valeurs du texte littéraire banarien, maquetté avec rigueur scientifique, mais de substance poétique évidente, ancrée sur les ambiguïtés et sur les polyvalences.

L’atelier s’est poursuivi avec succès par une analyse quasi-exhaustive des facettes de la femme bessarabienne, activité qui a enthousiasmé les étudiants venus nombreux pour témoigner leur intérêt pour les nouvelles à goût doux-amer de belladone.

L’événement s’est achevé par les présentations, en binômes, des projets thématiques, inspirés des nouvelles de Victor BANARU, qui ont allié compétence (langagière, interprétative, culturelle, civique, méthodologique) et plaisir esthétique.

Un autre moment fort des Journées de la Francophonie au département a été la présentation des livres Langue, littérature et culture française en contexte francophone, Université de Skopje, Macédoine, 2012 et Probleme de lingvistică generală şi romanică, Universitatea de Stat din Moldova, CEP USM, 2013 qui s’est produit le 28 mars dernier, à 12h00, dans la salle de lecture nr.2, bâtiment IV de l’Université d’État de Moldavie, en présence d’une cinquantaine de francophiles : professeurs et étudiants de la Faculté des Langues et Littératures étrangères, francophones de la Faculté de Journalisme et des Sciences de la Communication, des invités de l’ULIM et de l’Académie des Sciences de Moldavie.

L’ouvrage Langue, littérature et culture française en contexte francophone/Францускиот јазик, книжев¬ност и култура во франкофонски контекст, édité par l’Université de Skopje, Macédoine, reflète les travaux du colloque international organisé par la Faculté de Philologie « Blaže Koneski » à la fin de l’an 2011, mais tout le mérite de la publication revient au Département de Langues et Littératures romanes qui a organisé le colloque pour célébrer le 65e anniversaire de sa fondation et qui a bénéficié du soutien de l’AUF. Le comité de rédaction des Actes a été constititué de six membres : Zvonko Nikodinovski (Macédoine), Nicole Blondeau (France), Ion Guţu (République de Moldavie), Jelena Novaković (Serbie), Mojca Schlamberger Brezar (Slovénie) et Elisaveta Popovska (Macédoine), donc trois membres spécialistes de linguistique, de didactique et de traduction et trois membres spécialistes de littérature et de culture qui ont lu et évalué les articles visant leurs domaines. L’objectif fixé par le colloque a été d’aborder les problèmes de la langue française, des littératures et cultures francophones selon deux axes : (i) étudier les relations entre les différentes variétés de la langue fran¬çaise ainsi que celles entre les littératures et les cultures francophones dans différents pays de la Francophonie ; (ii) faire ressortir les relations entre la langue française, les littératures et cultures francophones et les langues, les littératures et cultures nationales des pays membres de la Francophonie.

Le lancement permettra au recueil en cause de devenir une source de référence pour les étudiants et les chercheurs de la francophonie moldave et regionale.

L’autre livre lancé – Probleme de lingvistică generală şi romanică (Actele colocviului ştiinţific cu participare internaţională in memoriam Grigore CINCILEI) – réunit les communications des participants à la troisième édition du Colloque international organisé in memoriam Grigore CINCILEI, fondateur du Département de Philologie française qui porte son nom.

Dans son discours d’introduction, M. Anatol LENŢA, président du comité scientifique et coordonnateur de cet ouvrage, a mentionné que l’organisation des colloques internationaux est devenue un impératif des temps modernes, or ils donnent une dimension européenne à la recherche scientifique et deviennent une possibilité d’inviter des linguistes d’envergure mondiale dans les salles universitaires moldaves. L’invité d’honneur du susdit colloque a été Jean-Michel ADAM, Professeur honoraire de linguistique française à Université de Lausanne, Suisse, Centre de recherche en langues et littératures comparées, linguiste d’exception par la complexité de son œuvre et par la qualité des ses recherches.

M. Ion DUMBRĂVEANU, Professeur universitaire, docteur d’État en philologie, membre du Comité honorifique du Colloque, a témoigné de la contribution significative de la publication à la re-valorisation scientifique et humaine de l’œuvre pluridimensionnelle et des apports du linguiste Grigore CINCILEI.
Soulignons, lors du lancement, le discours de Mme Zinaida RADU, maître de conférences, docteur ès lettres, ULIM, qui a insisté sur la nécessité de ré-actualiser les travaux du savant Grigore CINCILEI selon les exigences de la modernité, et l’intervention de Mme Zinaida CAMENEV, maître de conférences, docteur ès lettres, ULIM, qui s’est prononcée sur la structure et sur l’importance de l’ouvrage.

Les lancements des livres ont été suivis du lancement officiel du site du journal francophone Courrier de Moldavie ( http://courrier.md/ ), présenté par Mme Silvia GROSU, Secrétaire de la Section moldave de l’Union Internationale de la Presse Francophone. Le journal, de même que le site, contribue à la promotion d’une vraie image de la République de Moldavie dans le monde et reflète en permanence les activités de la francophonie moldave.

Les remerciements des organisateurs de l’événement vont à Mme Ecaterina ZASMENCO et a Mme Gutiera DONI, responsables de la bibliothèque de l’UÉM, qui ont accueilli cette manifestation, au public et à tous ceux qui ont contribué à la parution des ouvrages présentés auxquels nous souhaitons bon vent et vie longue.

Pour le site http://www.moldavie.fr,

Ion GUŢU, docteur ès lettres, maître de conférences,
chef du Département de Philologie française « Grigore CINCILEI », UÉM

Silvia GUŢU, enseignante,
Département de Philologie française « Grigore CINCILEI », UÉM