Traditions liées à la production et à la consommation du vin

La grappe de raisin est pour les Moldaves une perle dont la valeur ne se laisse pas effacer par les années qui s’écoulent. Probablement, ce n’est pas par hasard que les contours de la Moldavie sur la carte géographique évoquent la forme d’une grappe de raisin. Bien qu’insignifiante du point de vie de ses dimensions, cette grappe a un poids très important dans la production vinicole mondiale.

La viticulture et la vinification constituent un univers où l’on retrouve traditions d’antan, bijoux folkloriques, légendes…

La légende de la cigogne blanche

La légende de la cigogne blanche en est une. Selon cette légende, une fois, les Turcs avaient assiégé une forteresse où s’étaient retirés les Moldaves. Les défenseurs de la forteresse ont tenu tête aux attaques jusqu’au moment où, vu le manque de ressources d’eau et de nourriture, leurs forces s’épuisaient et le désespoir les hantait.

C’est à ce moment crucial qu’au-dessus de la forteresse est apparue une bande de cigognes dont chacune tenait dans son bec une grappe de raisin qu’elles ont laissé tomber à l’intérieur de la forteresse. Le raisin a révigoré les forces des défenseurs de la forteresse, de même que leur moral et les envahisseurs se vurent contraints à se retirer. Depuis, les Moldaves conçoivent la cigogne comme le symbole du succès et du bonheur. Plus même que cela : une cigogne tenant une grappe de raisin dans son bec est devenue l’emblème de la vinification moldave.

Une tradition ancienne

Au Moyen Age déjà, les populations locales disposaient d’instruments et dispositifs nécessaires pour la production et la conservation du vin. A l’époque de la formation de l’état féodal moldave (le XIVe siècle), la viticulture prenait de l’essor. Le prince régnant Etienne le Grand a institué, au sein de sa cour la fonction de Sommelier Majeur qui était en charge de la cultivation de la vigne, de la production du vin, de sa conservation et aussi de sa consommation par les membres de la cour.

D’ailleurs, Etienne le Grand était un grand connaisseur de la vigne, mais surtout du vin. Avant les grandes batailles, il buvait toujours un verre de bon vin pour se fortifier.

Le vin, production nationale

Les Moldaves consomment du vin aux repas de famille comme aux repas de fête. D’antan, lorsqu’on devait parcourir un long chemin, on n’oubliait jamais d’emporter du vin. Les bergers attachaient à leurs ceintures une gourde au vin dont le contenu ils savouraient en se reposant à l’ombre d’un chêne. A ce propos, ce bois était et reste le matériel préféré des tonneliers.

Dans les villages moldaves, il n’y a presque pas de ménage qui ne cultive de la vigne et qui ne fabrique du vin en automne. Au cours des siècles, cette occupation s’est transformée dans un véritable art. La cour d’un Moldave est inconcevable sans son annexe souterraine - la cave. C’est là que le vin, de même que son maître se sentent à l’aise en hiver tout comme en été. Pour pouvoir savourer un verre de vin ou en offrir un tout près de la bouche du tonneau, on prend le soin d’installer dans la cave une petite table et quelques chaises.



Les vendanges

Pendant le mois d’octobre, les paysans moldaves se consacrent totalement à la fabrication du vin. Ainsi, pendant ce mois-là, la bonne humeur règne, ce fait étant dû à une belle et généreuse tradition : lorsque le vin est sur le point d’être prêt, on invite chez soi voisins, amis et proches pour en déguster. En plus, le paysan, très fier de la boisson noble qu’il fabrique, peut même sortir dans la rue et offrir du vin aux passants. Ceux-là savourent chaque gorgée, apprécient le vin et adressent des voeux considérés comme de bon augure.

Les noix sont un excellent goûter après un verre de vin. En plus, la noix accentue le goût du vin, tout en étant un symbole de la cordialité et de l’hospitalité.

Le « coup de l’étrier » est un élément important de tout festin. C’est le dernier verre de vin offert aux hôtes avant leur départ. C’est une nouvelle opportunité pour le maître de la maison de faire part de sa joie d’avoir eu des hôtes qui, à leur tour, apprécient l’accueil.

La fête du vin

La Fête du Vin est une tradition plus récente, décrétée par le Gouvernement. Marquée tous les ans le deuxième dimanche d’octobre, la Journée Nationale du Vin constitue pour les producteurs et les consommateurs de vin une formidable opportunité de mieux se connaître.

Gros producteurs du vin et des paysans de toutes les régions du pays se réunissent ce jour-là dans la capitale pour vénérer le vin. En plus, des manifestations à cette portée ont lieu partout dans le pays.






Le "tourisme viticole"

Des vagues énormes de touristes étrangers arrivent en Moldavie pour prendre part à cette fête qui met en évidence l’hospitalité, la bienveillance et la cordialité des Moldaves, tout en confirmant leur réputation de peuple vinificateur.