Les propriétés curatives du raisin et des vins moldaves

0 vote

En Moldavie on dit que „le vin est pour les vieux comme le lait pour les bébés”.

Certains vins sont depuis antan considérés comme des remèdes contre diverses maladies. Un bon vin consommé avec modération prolonge, dit-on, la vie humaine. Tout dépend de la qualité et de la quantité du vin consommé.

Une légende raconte qu’au XVIII-ième siècle le prince régnant moldave, Grigore Ghica, tomba gravement malade. Aucun docteur ne pouvait le faire guérir.

Mais un jour, une charrette s’arrêta devant les portes de la cour princière et un paysan en sortit et demanda qu’il soit reçu par son excellence. Le paysan promettait qu’il allait remettre le prince malade sur ses pieds à condition que le prince s’écarte pour un mois de ses affaires princières et qu’il le suive. Le paysan amena Grigore Ghica à Rudi où il lui a fait une cure avec du raisin et du vin. Après un mois, le prince est revenu bien portant dans son trône. En signe de reconnaissance, il fit construire le célèbre monastère de Rudi (1777) qui s’élève au bord du Nistru.

De nos jours aussi, dans plusieurs centres de santé de Moldavie (ceux de Camenca, Calarasi, Vorniceni, Vadul-lui-Voda et Cahul) on continue à traiter des maladies graves à l’aide de l’uvothérapie (traitement à l’aide du raisin, du moût et du jus de raisin) et de l’oenothérapie (traitement à l’aide du vin).

Grâce à sa composition chimique, le vin peut faire guérir plusieurs maladies, ralentir le processus de vieillissement de l’organisme humain et prévenir les maladies oncologiques, raison pour laquelle on s’en sert dans la médecine.

Particulièrement riches en antioxydants sont les vins rouges, tels que Codru, Joc, Dionis, etc. Les vins blancs - Feteasca, Aligoté, Reisling, etc. - ont des propriétés anti-bactériales, étant en mesure de réprimer les bactéries de tuberculose, malaria, choléra.

Le vin est également utilisé dans le traitement des viroses respiratoires. En cas de rhume, les Moldaves préfèrent une boisson très célèbre en Moldavie, appelée « izvar » : du vin rouge - surtout du Cabernet ou Merlot - servi très chaud avec du poivre, du sucre ou du miel.

Le vin bouilli avec de l’absinthe est administré contre la diarrhée. Pour les cas de dysfonctionnements intestinaux on recommande des vins rouges, tels que Cabernet-Sauvignon, Saperavi, Rosu de Carpineni, Rosu de Peresecina, Romanesti, Rosu de Purcari…

Le vin peut également remédier les dérèglements du métabolisme, il sert à éliminer le cholestérol. A ces fins, on administre des vins aromatisés : Buchetul Moldovei, Roua Diminetii.

Le vin Cahor est considéré comme anti-radiant et il est inclu dans la ration alimentaire journalière des équipages des sous-marins, des cosmonautes, des explorateurs du Pôle Nord et de l’Antarctide.

Les vins rouges guérissent aussi les anémies, tandis que les vins blancs, surtout les mousseux, contribuent au maintien de l’activité cardiaque. En plus, les mousseux stimulent l’activité des centres respiratoires.

Le vin sec est utilisé dans le traitement du diabète. Les vins riches en minéraux (Aligoté, Feteasca, Chardonnay, Sauvignon, Reisling, Rcatsiteli) sont recommandés en cas de problèmes de l’appareil locomoteur.

Mais la plus importante qualité des vins moldaves est celle d’élixir d’amour…