Le manoir Manuc Bey : un monument d’architecture à une histoire agitée

0 vote

La carte touristique de la Moldavie s’est enrichie d’un nouveau pôle d’attraction – le manoir Manuc Bei de Hâncești qui accueille des visiteurs depuis l’an 2015.

L’histoire du manoir Manuc Bey commence en 1816, lorsque l’important dignitaire d’abord de l’Empire ottoman, puis de l’Empire russe, Manuc-Emmanuel Mirzoian, arménien de nationalité, acheta avec 300 mille lei en or le fief du propriétaire Ioniță Iamandi. Manuc Mirzoian avait obtenu le titre de « bey » pour la bonne gestion du département financier de l’Empire ottoman. Cependant, ayant participé à l’élaboration du traité de paix de Bucarest de 1812, il a été accusé de trahison par la partie turque et s’est vu contraint de fuir en Roumanie. Plus tard, il a reçu la citoyenneté de l’Empire russe et a déménagé en Bessarabie qui était devenue une province de la Russie.

Le manoir porte le nom de Manuc, bien qu’il ait été construit par ses descendants - son fils, Murat et son petit-fils, Grigore, car Manuc-Emmanuel Mirzoian est décédé peu après l’achat du domaine de Hâncești, en 1817, après une chute de cheval.

Le Palais de Manuc

La construction du Palais a commencé en 1857 et s’est achevée en 1861. Le palais a été construit selon le projet de l’architecte Alexandre Bernardazzi et on estime que l’intérieur était décoré en quatre styles : arménien, turc, moldave et européen. L’immeuble avait de larges fenêtres. Sur la terrasse, dans les murs, il y avait des niches avec de belles fresques. Le domaine était entouré de murs fortifiés qui ont été démolis à la fin des années 1950. Les plafonds de certaines pièces avaient été peints par un autre Arménien - le célèbre peintre Ovanes Aїvazian (devenu plus tard un maître de la peinture de marine, connu comme Ivan Aїvazovski) qui était venu à Chisinau visiter son frère. Les peintures n’ont malheureusement pas été conservées.

Le domaine comprend aussi le Château des Chasseurs, la maison de l’administrateur, des tours de veille, des logements pour les domestiques, des écuries, une cuisine d’été et une église construite dans le style arménien qui n’a pas été préservée. Le manoir avait également un lac et deux fontaines. Tout au début, tous les bâtiments du domaine étaient connectés au palais à travers des galeries de verre. Dans le sous-sol du palais commencent de longs tunnels. Des portions de ces galeries souterraines servent maintenant de caves aux habitants de Hâncești.

Une histoire impitoyable

A travers son histoire, le manoir a beaucoup souffert. En 1940, l’ensemble du domaine, y compris le Palais ont été transformés en caserne militaire. En 1944, le palais a été sérieusement endommagé par les bombardements. En plus, en se retirant, les soviétiques ont fait exploser l’église arménienne et mis le feu au Palais.

Après la Seconde Guerre mondiale, devenant propriété soviétique, le Palais a été réparé et transmis au Collège des constructions. Pendant le tremblement de terre de 1986, le bâtiment a été sérieusement avarié et le Collège a été transféré dans un autre immeuble. Quant au Château des Chasseurs, dans la période soviétique, il servait de siège pour une entreprise sylvicole. Au début des années 1970, il a été restauré et transformé en musée d’histoire et d’ethnographie, avec plus de 20 000 pièces.

Le reste des bâtiments étaient délaissés et continuaient à se détériorer, bien qu’en 1993 le domaine ait reçu le statut de monument d’architecture.

La restauration du manoir Manuc Bei

Les travaux de rénovation ont duré près de deux ans. Plus de 60 spécialistes de Moldavie et de Roumanie ont travaillé pour refaire l’ambiance authentique du XIXe siècle. Le palais a été rénové dans le style de la Renaissance. Le luxe et l’élégance dans lesquels vivait la famille du célèbre boyard ont été préservés. Les chambres à coucher, les salons, les salles à manger et les bureaux ont été restaurés.

Plusieurs meubles ont été apportés d’Odessa où Manuc Bey avait un autre palais. Une autre partie du mobilier a été fabriquée en Italie, suivant des modèles originaux.

Lors de la reconstruction, dans le sous-sol du Palais ont été découverts des vestiges des bains turcs et dans la maison de l’administrateur - beaucoup d’éléments architecturaux et d’objets qui sont actuellement exposés pour les visiteurs.

Le souffle de l’histoire est partout dans le manoir – une bonne raison pour le visiter !

Le 17 février 2020

Source photos : Page Facebook du Complexe historique-architectural Manuc Bey