La Moldavie vue par les Français

„D’où êtes-vous ?” - „De Moldavie”.

Il y a dix ans environ, cette réponse, donnée à la hâte, aurait mis dans l’embarras un nombre considérable d’Occidentaux qui, souriant gênés, auraient cherché fiévreusement un nom à sonorité proche sur les étendues de leur carte mentale. Les plus perspicaces auraient enchaîné mentalement des associations alimentées par des toponymes réels ou imaginaires.

Dès lors, il a coulé bien de l’eau sous les ponts du Danube, bien de Moldaves ont foulé de tous côtés le sol des douanes occidentales, cherchant à valoriser leur main d’œuvre devenue brusquement inutile dans leur pays.

Il aura fallu que je quitte le pays, après y avoir vécu et travaillé pendant de bonnes années, pour saisir pleinement le sens du mot dor. Oui, la Moldavie me manque terriblement. Difficile de dire après sept ans ce que l’on retient de son séjour. J’en retiens surtout des sentiments et des sensations, une atmosphère générale.

Quand je pense à la Moldavie, je pense aux agréables balades dominicales dans les rues déglinguées du vieux Chisinau, courbant progressivement l’échine face à une pression immobilière peu scrupuleuse. Je pense aux odeurs de chachlik au parc botanique ou à Vadul-lui-Vodă, où la jeunesse moldave s’amasse bruyamment les beaux jours venus pour des fêtes interminables.

L’acteur français Francois Berléand, connu surtout par le public grâce à son rôle dans la sériée télévisée Le Transporter, est venu récemment en Moldavie pour tourner un film sur ses origines moldaves, après avoir accepté la provocation des journalistes de France 2 de produire un documentaire sur sa vie. « (...)

Article de Gilles Ribardière Les divers interlocuteurs rencontrés à Chisinau ont tous insistés sur l’état de pauvreté dans leur pays, plus nettement perceptible, selon eux, dans les villages que dans la capitale. J’ai voulu m’en rendre compte craignant qu’ils m’aient quelque peu noirci le tableau ! (...)

Article par Florent Parmentier* Incontestablement, la Roumanie apparaît en moins bonne position au sein de l’Union européenne qu’il y a quelques années. Lors de son adhésion en 2007, elle était en pleine croissance, le rattrapage économique était alors un objectif à moyen terme. Cette même année, (...)

Article d’Henri Gillet Elle-même professeur, Tatiana Cojocaru assure la formation de ses collègues qui enseignent le français dans la région de Stefan Voda, au sud de la Moldavie. Elle s’efforce de les convaincre de faire travailler leurs élèves sur un mode ludique pour les intéresser, que ce soit à (...)

Tandis que des milliers de Moldaves quittent leur pays natal dans l’espoir qu’un pays d’accueil leur offrira une vie meilleure, il y a des étrangers qui voudraient prendre des racines en Moldavie. Ayant quitté la France, un jeune Français souhaite rester ici pour toujours. Il est tombe « follement » (...)

Article de Gilles Ribardière Cela faisait plus de 2 ans que je n’avais pas revu la Moldavie et sa capitale. Je voulais mesurer le chemin que le pays avait pu parcourir pendant cette période, sentir un peu l’atmosphère liée à la situation actuelle dans l’Ukraine voisine et l’effet sur les esprits de la (...)

Article de Gilles Ribardière On ne sait pas assez que la langue française est la langue étrangère la plus enseignée en Moldavie, ce qui en fait le pays d’Europe centrale et orientale le plus francophone. Hélas, il ne semble pas que cela émeuve particulièrement nos autorités, les crédits, par exemple, (...)

Article de Gilles Ribardière De manière inattendue, le débat organisé ce 13 janvier 2015 par « Cercle Moldavie », sous l’égide de Madame la Sénatrice Josette Durrieu, s’est trouvé en totale coïncidence avec l’actualité politique en Moldavie. En effet, le thème proposé au Palais du Luxembourg portait sur les (...)