Rétrospective d’un très enrichissant stage linguistique et culturel

0 vote

Quinze enseignantes moldaves de français ont fait, en juin dernier, un stage linguistique et culturel dans le Cher, en France. Cette opportunité d’immersion dans la réalité française leur a été offerte par l’Alliance française de Moldavie et l’Association “Solidarité Laїque”, dans le cadre du projet “Francophonie et Solidarité”, coordonné par Gérard Broussaud. Notre portail a cueilli les impressions des participantes à ce stage.

Deuxième partie

Lire la première partie

Svetlana Manuil, enseignante au Collège National de Commerce, fondatrice et organisatrice du Festival National de la Chanson francophone « CHANTONS, AMIS ! », ex-Présidente de l’Association des Professeurs de Français de Moldavie :

Je me considère une personne heureuse, car j’ai bénéficié d’un impressionnant stage linguistique et culturel dans le pays qui est célèbre grâce à sa culture, ses inventions, ses curiosités, sa civilisation qui est très proche de nos cœurs, car,

La France et la Moldavie
Sont deux beaux pays,
Qui ont à l’origine
De profondes racines.
Premièrement, la langue latine.
Nous avons des tangences historiques,
Culturelles et linguistiques.
Nous avons des personnalités marquantes
Qui dans le monde entier nous représentent :
Tristan Tsara et Elena Vacarescu,
Emil Cioran et Eugene Ionescu
Constantin Brancusi et Marta Bibescu
Iulia Hasdeu et George Enescu…

Le programme du stage a été bien organisé, comprenant beaucoup d’activités variées et intéressantes : visites aux écoles rurales, collèges, lycées de métiers, ateliers, séminaires, rencontres avec des représentants du Conseil départemental, régional, soirées musicales, routes touristiques…

Avec ma collègue Anastasia Negru, nous avons été hébergées dans la famille de Philippe et Héléne Girault, des gens très accueillants et bienveillants, agréables et responsables, généreux et patients, très attentiss. Ils ont nous ont fait découvrir la France dans ses nombreux aspects : histoire, culture, éducation, gastronomie, relations en famille…

Le jour de notre arrivée, M. Philippe Girault nous a proposé une randonnée à pied à travers la ville de Bourges. Le lendemain, nous avons visité la célèbre Cathédrale Saint-Etienne dont la construction a commencé au XII-ième siècle. Elle a des dimensions surprenantes et une façade exceptionnelle, une architecture unique, 5 nefs et 5 grands portails. Je l’ai trouvée plus grande et aussi belle que la Cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est un trésor inestimable pour la France. Ses vitraux sont magnifiques !

Une autre grande activité c’était notre participation à la Foire de Bourges, la plus durable dans la région. Cette foire est à sa centième édition. Nous avons été fort impressionnées par l’exposition « 100 ans d’objets », une exposition unique qui nous a éveillé des souvenirs d’enfance, d’adolescence et de jeunesse et où nous avons pu suivre l’histoire de l’habitat français le long d’un siècle.

Au Lycée des Métiers du Bâtiment nous avons eu une rencontre avec l’administration qui nous a informés des relations établies avec le Collège Ferroviaire de Bălți, en Moldavie. On nous a présenté des interviews vidéo avec des élèves moldaves et français. Au Centre de Documentation et d’Information, nous avons admiré une exposition consacrée à notre pays. Nous avons visité les salles, les ateliers où l’on forme les futurs plombiers, maçons, charpentiers, couvreurs de maisons. Comme toujours, nous avons hautement apprécié les conditions de travail dont jouissent les professeurs et les élèves, l’équipement, l’uniforme, les matériaux, le support pour travailler.

Le Palais Jacques Cœur est un monument impressionnant. Lors de notre visite, nous avons appris que Jacques Cœur a été une figure importante, un grand homme d’affaires qui a développé le commerce entre la France et l’Orient, un commerçant très en avance à son époque qui a été nommé par le roi Charles VII argentier à la Cour royale. Tout m’a impressionnée dans ce palais, mais surtout les portraits de Jacques Cœur et de sa femme, sculptés dans les fausses fenêtres, qui saluent chaque visiteur.

Un autre chef d’œuvre que nous avons admiré est l’Abbaye de Noirilac qui date du XII-siècle. Ce qui m’a surtout frappée ce sont les chambres des moines, dotées d’un lit, d’une cheminée et d’une bibliothèque. Pour cette époque-là, une bibliothèque était une véritable richesse. J’ai été surprise par l’Allée des Tilleuls, plantée il y a 300 ans. Dans la cour, nous avons admiré une exposition réalisée par les enfants qui ont utilisé des déchets : cartons, valises, vélos, paniers, pantalon, corbeilles… Très amusant et très éducatif.

Dans la localité de Lignière, située à 45-50 km de Bourges, nous avons participé à la Foire aux ânes. Chemin faisant vers Lignière, nous avons traversé la plus petite commune du département du Cher qui compte seulement 23 habitants et aussi le Chateau Neuf avec sa Basilique médiévale.

La destination suivante fut le Collège « Emile Littré ». Le principal, M. Chevalier, nous a chaleureusement accueillis. Nous avons assisté aux cours d’anglais, de sciences de la terre et nous avons pu voir comment les professeurs motivent, mobilisent et encouragent leurs disciples, faisant leur métier avec amour et dévouement. J’ai également visité le Centre de Documentation et d’Information où un professeur aide les élèves et les professeurs à utiliser les technologies modernes de l’information, à chercher et à trouver les informations nécessaires.

Au Collège Voltaire, nous avons remarqué la même chose : conditions de travail extraordinaires, les professeurs sont calmes, bienveillants, compétents et très patients. Les élèves sont motivés, intéressés à découvrir de nouvelles choses. Ils fréquentent régulièrement les cours, travaillent avec responsabilité. Dans une classe au Collège Voltaire, j’ai proposé aux apprenants un concours sur la civilisation française et j’ai constaté que les élèves connaissent bien l’histoire, la géographie, les sciences. J’ai fait la même chose au collège Emile Littré où les élèves ont fait preuve d’un vif intérêt et ont facilement répondu aux questions posées. Les gagnants ont reçu des souvenirs de Moldavie.

La médiathèque est un établissement qui m’a beaucoup impressionnée, étant un modèle d’intégration des personnes de tout âge : une grande surface, des livres pour tous les âges, en différentes langues, CD, films, bandes dessinées, musique tout genre, ordinateurs, TV, salles pour faire du théâtre, pour participer aux projets, pour divers concours lancés par la Médiathèque, terrasses pour se relaxer en lisant, des collaborateurs très gentils et compétents. J’ai été enchantée par ce Centre, à vrai dire, de Culture et d’Education qui réalise le plus important objectif - encourager le plaisir de la lecture.

Le Château du Plaix est un autre monument historique dont nous gardons beaucoup de souvenirs. A l’entrée dans le Chateau, nous avons été salués par deux musiciens, père et fils, qui jouent magnifiquement de la cornemuse. La visite a fini par une soirée musicale et gastronomique à Lignières où nous avons découvert la cuisine française et où nous avons mangé des crêpes très délicieuses.

Une visite culturelle a été organisée à Sancerre, la contrée natale de Philippe (Le Roumain). Cette localité est célèbre pour ses vins de qualité, exportés dans tout le monde.

Un autre événement s’est produit dans la commune de Feu où le maire nous a cordialement accueillis. J’ai été émue de voir le drapeau moldave arboré sur l’édifice de la Mairie. Nous avons chanté les hymnes de nos deux pays, après, nous avons été invités à un magnifique spectacle mis en scène par des personnes âgées, anciens professeurs. Nous, les Moldaves, nous avons chanté en roumain et récité des poèmes en français.

Nous avons également visité d’autres communes : Bruyère, Alchimères, Levet. Le maire de Levet nous a accueillis à la mairie et nous a parlé des réalisations de sa commune et des problèmes qu’on doit résoudre. Nous avons aussi visité une ferme des céréales, une ferme de chèvres, une usine militaire, une fabrique de cuisine inox, une fabrique d’appareils de chauffage, la Chambre de Commerce. Nous avons visité un Lycée Agricole à 900 élèves.

Une curiosité inoubliable a été pour moi la visite du Château d’Ainay-le Vieil avec ses jardins. J’ai trouvé le château magnifique - 18 générations y ont vécu et il est toujours habité.

Je n’oublierai jamais l’excursion aux Châteaux de la Loire : Chaumont et les Jardins du Paradis, le Château de Chambord et Blois. J’ai été fascinée par la beauté et l’architecture des châteaux, par les merveilleux jardins.

Nous avons visité une imprimerie très ancienne dont les caractères ont été dessinés par l’imprimeur royal Geoffroy Tory. Nous gardons des souvenirs exceptionnels de l’excursion en train à travers la ville de Bourges où nous ont découvert les remparts, la Cathédrale, l’hôtel du bourgeois allemand. C’était très captivant !

Les membres de notre groupe de stagiaires ont été très contents de participer à une formation - séminaire TICE dans les locaux de l’atelier Canopé et à l’Atelier animé par les représentants de l’association « Défense de la langue française ». Nous avons également assisté, dans plusieurs écoles, aux spectacles de fin d’année scolaire - une belle tradition.

info document - JPEG - 197.3 ko

Je voudrais mentionner encore une visite très importante pour moi et pour mon institution - au Lycée Jacques Cœur qui est à la fois un lycée général et professionnel. 1700 élèves font leurs études à ce lycée, un chiffre comparable au nombre des étudiants au Collège National de Commerce où j’enseigne. J’ai été enchantée par l’architecture de ce lycée, l’équipement, les moyens techniques, les salles d’études bien dotées, les terrains sportifs, le Centre de documentation… J’espère établir une collaboration durable entre notre institution et le Lycée Jacques Cœur.

Et finalement, Paris ! Malgré le temps limité (2 jours), nous avons pu visiter beaucoup de lieux, de curiosités de la métropole. Nous nous sommes promenés sur les Champs Elysées, nous avons assisté à la Fête de la Musique dans le Quartier Latin et Saint-Germain. Nous avons admiré le panorama de la capitale du haut de la Tour Eiffel et visité le Sacré Cœur, le Jardin des Tuileries, l’Arc de Triomphe, le Louvre avec sa pyramide de Verre, le Centre d’Art et de Culture Georges Pompidou, l’atelier de Brancusi, sans oublier l’excursion sur la Seine en bateaux-mouches.

Pour conclure, je voudrais mettre en évidence l’importance de ce stage. Premièrement, cela a développé nos compétences de communication et a enrichi nos connaissances linguistiques et culturelles. Au sein des familles d’accueil, nous avons beaucoup parlé en français, nous avons découvert la vie quotidienne dans une famille française, les relations en famille, la cuisine française, les formules de politesse utilisées dans la famille. Nous avons découvert le centre de la France dont nous allons parler à nos élèves et à nos collègues de Moldavie. Deuxièmement, du point de vue professionnel, le gain est énorme. J’ai pu observer comment fonctionne le système français d’enseignement, comment travaille un professeur français, quelles méthodes il utilise dans une classe. Or, le projet « Solidarité et Francophonie » est un projet excellent, orienté vers la formation des cadres didactiques et l’amélioration de la situation dans le système de l’éducation.

Nous exprimons toute notre reconnaissance à l’Alliance Française de Moldavie et à l’Association « Solidarité Laïque » qui ont subventionné le projet « Solidarité et Francophonie », tellement utile et nécessaire pour les professeurs moldaves. Merci également à nos « parents adoptifs », les familles d’accueil.

Grand merci à Monsieur Gérard Broussard, coordinateur du projet « Solidarité et francophonie », un promoteur de la francophonie dans le monde qui construit des ponts d’amitié et de solidarité entre les nations, qui soutient les cadres didactiques de Moldavie depuis deux décennies. Vous méritez tout le bien du monde !

image008 image012