Des « MărÅ£iÅŸors  » parisiens

14 votes

Reportage par Eugenia

Chaque saison a ses charmes et ses attractions, mais la plus attendue de toutes est, sans aucun doute, le printemps - symbole du Renouveau, de la Jeunesse et des Femmes.

Pour célébrer le Martisor et le printemps, qui, en Moldavie, rentre dans ses droits sur le calendrier le 1 mars, l’Association « Les Moldaviens  » n’a pas manqué àses habitudes et àorganisé ce 7 mars àParis une nouvelle fête d’amitié franco-moldave qui a été accueillie avec le plus grand enthousiasme. Une occasion pour la diaspora de revivre les émotions de l’arrivée du printemps dans une atmosphère proche du pays avec des Martisors offerts àtous et grâce àl’excellent travail d’animation de l’équipe artistique sous l’égide de Valentina Cîrstea, qui a commencé son discours par les phrases suivantes :

« Peu importe l’âge qu’on a, nous attendons toujours avec impatience le printemps. Rien ne résiste au sentiment de joie et de bonheur lorsqu’on assiste au spectacle merveilleux du renouveau de la nature. Le printemps arrive en nous égayant les âmes, remplit nos maisons de beauté et chaleur et après, se retire dans son royaume. Làil prend son très joli bateau et commence son long et mystérieux voyage vers d’autres pays et horizons. Il n’oublie pas, bien sà»r, de chuchoter àla Reine-Été de venir le remplacer, d’apporter aux enfants des cerises et des fraises, de remplir les champs de récolte, de fleurs et de blés dorés… »

Les Moldaves ou tout juste les amoureux de la Moldavie ont pu apprécier àsa juste valeur le travail de l’équipe d’organisation. C’était un spectacle féerique et plein de surprises qui n’a laissé personne insensible.

La fête a commencé par l’allocution du président de l’association « Les Moldaviens  » M. Jean-Jacques Combarel qui a dressé le bilan de l’activité de l’association et a présenté les nouveaux défis que l’association se propose àrelever. Il a tenu àremercier les membres de l’association qui s’investissent dans la promotion de la Moldavie et de l’amitié franco-moldave par tous les moyens.

des fleurs pour Stella Ghervas
des fleurs pour Stella Ghervas

Il n’a pas manqué de citer les noms de quelques personnalités qui nous ont fait l’honneur d’être parmi nous et notamment : Stella GHERVAS, membre du comité de soutien de l’association, lauréate du prix Guizot 2009 de l’Académie Française pour son livre « Réinventer la tradition. Alexandre Stourdza et l’Europe de la Sainte-Alliance  » (Paris, Honoré Champion, 2008) ; Florent PARMENTIER, chercheur au centre d’études européennes, vice-président de l’association dont le livre « La Moldavie, une étonnante francophonie  » doit voir prochainement le jour ; Gilles RIBARDIERE, analyste politique et vice-président de l’association.

La fête proprement dite a commencé par une présentation du groupe de juniors « Rândunelele  » (« Les Hirondelles  ») qui Å“uvre auprès de l’église orthodoxe « Etienne le Grand  » de Paris et qui nous a délectés avec un récital de poésies consacrées au printemps et aux femmes.

Valentina Cirstea et ses « Hirondelles »
Valentina Cirstea et ses « Hirondelles »

On a beaucoup apprécié le courage et l’enthousiasme de ces enfants d’autant plus que la plupart d’entre eux sont francophones innés, mais néanmoins ils ont récité des poésies en roumain, ce qui n’a pas été tâche facile pour eux.

Plus tard dans la soirée, ils se sont « transformés  » en petits animaux, tout ça grâce au talent de peintre de Viorica Mihaila qui a mis en Å“uvre tout son savoir-faire, au plus grand bonheur et excitation des petits.

Une partie du spectacle a été assuré par l’Association de la Communauté Moldave de France (ACMF), créée par un groupe d’étudiants moldaves et présidée par Alexandru Federiuc, ainsi que par le groupe artistique « Datina  » avec Diana Jantovan àsa tête, qui ont poursuivi le champ thématique du printemps et de la femme et nous ont présenté un riche récital de poésies et chants, ainsi qu’une excellente parodie du conte « La belle-mère aux trois belles-filles  ».

l'actrice Lidia Frunza
l’actrice Lidia Frunza

Pendant la fête, on a pu profiter de deux surprises de taille. La première a été un fragment de la pièce de théâtre « Pasarile tineretii noastre  » (« Les oiseaux de notre jeunesse  ») jouée l’été dernier àParis avec, dans les rôles principaux, l’extraordinaire Lidia FRUNZA et son amie Dominique.

La deuxième surprise a été la visite de l’ancienne chanteuse du groupe moldave « Millenium  » Victoria MAHU, qui, malgré sa courte présence, a réussi ànous séduire par les deux chansons interprétés.

Victoria Mahu et l'équipe ACMF
Victoria Mahu et l’équipe ACMF

A l’occasion de la Fête Internationale des Femmes, toutes les dames présentes ont reçu de la part de l’association des roses qui leur ont été offertes sous le fond sonore de la chanson « Mama », sur les vers de Grigore VIERU.

L’association « les Moldaviens  », par la voix de son président, Jean-Jacques Combarel, remercie tous ceux qui ont participé àl’organisation de l’événement et qui ont fait tout le possible pour qu’il soit réussi et vous convie dès maintenant àune prochaine fête, en tant qu’invités ou, pourquoi pas, en tant que membres de l’équipe d’organisation.

des fleurs pour les dames
des fleurs pour les dames

Pour vous imprégner de l’atmosphère de fête ou pour vous faire revivre ces moments magiques, nous mettrons prochainement en ligne une galerie de photos de la fête.

Note : Le support visuel de l’article nous a été aimablement fourni par le photographe Catricio Bet et l’ACMF.