La mode pendant la pandémie

0 vote

L’industrie de la mode de Moldavie, comme les autres industries, a inévitablement été touchée par la pandémie de COVID-19. Certains créateurs de mode ont subi des pertes financières, d’autres ont dû modifier leurs processus de travail pour survivre. Tout cela pour continuer à créer.

Oxana Munteanu, une créatrice de vêtements de Chisinau, travaille dans l’industrie de la mode depuis plus de cinq ans. Après avoir été médecin pendant plusieurs années, elle a décidé de commencer à créer des vêtements et des accessoires. « C’est ma passion pour les confections qui m’a amenée à ce métier. En fait, j’ai juste osé poursuivre mon rêve de créer des robes et des accessoires, abandonnant la profession médicale. Maintenant, nous créons des robes pour femmes et fillettes, des sacs à main et des accessoires, tout étant fait manuellement et avec beaucoup de passion », explique la créatrice.

Créations d'Oxana Munteanu. Photo : Nathaniel Kowalski
Créations d’Oxana Munteanu. Photo : Nathaniel Kowalski

L’équipe d’Oxana promeut l’idée de la consommation consciente et durable des vêtements, transformant leur vie en un cycle continu. Ses collections s’inspirent de l’idée du développement durable. « Nous confectionnons des robes et des accessoires en éditions limitées, n’utilisant que des tissus naturels. Je veux vraiment que ceux qui viennent après nous puissent profiter de la beauté que nous offre notre planète, qu’ils puissent satisfaire leurs besoins dans un environnement qui n’affecterait pas la qualité de leur vie  ».

« Nous avons été secoués financièrement, mais nous avons eu la chance d’être soutenus par nos clients »

Comme beaucoup d’entre ses collègues, la créatrice a dû fermer son atelier pendant la pandémie. « Je suis très heureuse de connaître de plus en plus de gens qui savent apprécier les créations d’auteur. Or, nous ne produisons que des œuvres uniques. Bien sûr, la pandémie nous a touchés, nous avons été financièrement secoués. Pendant une certaine période, l’atelier n’a pas travaillé et nous avons profité de cette période-là pour faire naître de nouvelles idées. Nous avons surtout eu la chance d’être soutenus par nos clients qui sont venus dans notre atelier dès que nous avons repris l’activité », dit Oxana Munteanu.

Créations d'Oxana Munteanu. Photo : Nathaniel Kowalski
Créations d’Oxana Munteanu. Photo : Nathaniel Kowalski

Même si le nombre de clients est inférieur à celui d’avant la pandémie, la créatrice est contente que le travail de son équipe est encore plus apprécié. « Pendant la pandémie, nous avons surtout vendu des vêtements pour bébés et des robes. Je voudrais mettre en évidence le fait que les gens ont commencé à apprécier davantage ce que nous faisons, à comprendre le prix d’une telle création et la quantité de travail manuel que cela demande. Cela m’inspire à continuer avec le même zèle et à promouvoir activement la consommation consciente de vêtements ».

Mihaela Verega, une autre jeune créatrice, a ouvert son entreprise il y a un an. « Notre équipe est jeune et petite, mais nous avons de la passion pour ce que nous faisons. Nos créations sont une combinaison entre le minimalisme, le surdimensionné, l’équilibre, entre la féminité et la masculinité, ainsi que le confort », explique Mihaela.

De nouvelles stratégies de travail lors de la pandémie

Puisque l’entreprise vient d’être créée, il est difficile de faire une comparaison entre ses activités d’avant la pandémie versus pendant la pandémie, surtout que tout début est dur. « Nous nous sommes mobilisés, avec toute l’équipe, et nous avons décidé de travailler, pendant le confinement, dans une nouvelle direction stratégique. Surtout, nous avons travaillé sur de nouveaux modèles de vêtements que nous lancerons prochainement », raconte la jeune créatrice.

Créations de Mihaela Verega
Créations de Mihaela Verega

S’axant sur les ventes en ligne et la sécurité du milieu de travail, l’équipe de Mihaela ne se fait pas de grands projets dans cette situation incertaine. « C’est l’été. Qu’ils aillent au travail ou non, les gens achètent des vêtements saisonniers tels que des t-shirts, des jupes, des shorts et nous essayons de réponde à leur demandes immédiates  », affirme la créatrice.

D’après un article d’Ana Sârbu publié sur https://gazetadechisinau.md/2020/08/04/moda-din-moldova-pe-timp-de-pandemie/

Le 19 août 2020