Zaharia Triboi, le potier qui fait perpétuer la céramique noire

0 vote

Le potier Zaharia Triboi est connu comme un maître inégalé qui excelle à « apprivoiser » l’argile. Il est un des peu nombreux potiers moldaves qui créent des objets en céramique noire.

Il pratique la poterie depuis l’âge de 25 ans. C’était l’an 1983. Il a lu une annonce d’emploi à une usine de poterie, a postulé et a été embauché. Un mois plus tard, il fabriquait des pots destinés à l’exportation.

Son ascension professionnelle était en essor, mais, étant très attaché à son village natal de Cioreşti, il y revint trois ans plus tard, sans cependant renoncer à la poterie. Il a construit un atelier de poterie et, au bout d’un an d’activité, il a reçu le titre de « Maître populaire ». En 1996, au sein d’une délégation dirigée par le ministre de la culture de l’époque, il a participé au festival « Est-Ouest » déroulé dans la ville française de Die où il a exposé ses céramiques noires. D’ailleurs, ce fut aussi une heureuse occasion de serrer la main à Paul Goma, personnalité notoire, écrivain d’origine de Moldavie.

Zaharia Triboi est un générateur d’idées, un artisan capable de donner à l’argile un nouveau souffle. Il a participé à beaucoup de foires et d’expositions, remportant une centaine de prix et de diplômes : le Grand Prix de la Foire de la céramique "Cucuteni-5000" à Iasi, de la foire "Cocoşul de Hurez" (Roumanie), de la foire "Fidèle à l’artisanat" (Reazan, Russie), de la Foire de créateurs populaires de Sibiu, Roumanie, de la Foire des Potiers de Iurceni, Nisporeni ; le Premier Prix de la Foire Nationale de Céramique „Ungheni –2005”, de l’exposition nationale „La céramique à la fin du millénium”, de l’exposition d’art populaire de Cioreşti, de la Foire Nationale des artisans „Tezaur” de Chişinău (éditions 2000 et 2002), de la Foire nationale des artisans „Călăraşi – 97”. Des pots créés par Zaharia Triboi font partie de plusieurs collections des collectionneurs étrangers et il a eu l’honneur d’offrir ses produits à l’ancien président roumain, Traian Băsescu.

Zaharia Triboi est un créateur intelligent, fidèle au principe de l’authenticité. Il utilise une vieille technique qui nous a été léguée par nos ancêtres eu qui, selon l’artisan, n’est pas utilisée par d’autres peuples. « Je ne travaille pas avec de l’argile noire. C’est une argile habituelle que je fais brûler pour lui donner de la couleur noire », explique-t-il.

Ce sont ses parents qui lui ont fait apprendre le secret du métier qu’il a ultérieurement transmis à son fils, Adrian, qui a hérité son amour pour la poterie. Il a fait ses études à l’Académie de beaux-arts de Chisinau. En 2008, le jeune potier a présenté 12 pièces de céramique noire à la deuxième édition des Jeux Delphiques et a remporté la médaille d’or, étant déclaré le plus talentueux, le plus original et le plus créatif parmi tous les participants venus de 65 pays du monde.

Préoccupé de la perpétuation de son métier, Zaharia Triboi enseigne aussi la poterie à une école de beaux-arts.

Le 13 août 2019