« Vendanges moldaves » - un projet de long métrage franco-moldave

0 vote

Le producteur Jorge Chappaz (Jorge Chappaz Production- Lyon-Auvergne-Rhône-Alpes) a lancé une belle initiative cinématographique pour mettre la Moldavie sous les feux de la rampe. « Vendanges moldaves » a, d’emblée, l’intention d’être plus qu’un simple polar. C’est d’abord le portrait d’un pays, à travers un de ses fils, perdu puis retrouvé, un pays au bord de l’Union européenne, mais que l’on connaît mal ou pas assez.

A travers les yeux de l’enfant prodigue, Vladimir, qui rentre dans sa région natale, nous découvrons la Moldavie d’aujourd’hui, avec ses richesses, ici - le vin, et ses problématiques récurrentes : l’exil, la désertification industrielle, le poids encore très lourd de l’ex-URSS. Une grande partie du film sera tournée là-bas et nous procéderons à des repérages précis et fouillés pour trouver les décors de notre histoire qui se situera dans une région viticole. Une première approche photographique nous a conquis : les paysages sont magnifiques et la fabrication du vin offre toute une palette de lieux forts, comme les immenses caves. Une tonalité générale réaliste, donc, mais on sentira le poids de l’histoire de ce pays soumis depuis des siècles à des influences diverses qui l’ont à la fois affermi et fragilisé.

Dans ce cadre haut en couleurs, nous dessinerons deux portraits contrastés : celui de Vlad, venu faire un coup de fric, mais qui trouve de façon inattendue son destin au milieu des vignes, et celui de Cristina, une fille du pays, ambitieuse et douée, très impliquée dans son métier de viticultrice. « Vendanges moldaves » est aussi une histoire d’amour, un amour imprévisible, toujours au bord de l’implosion, un amour filmé comme une histoire policière. « Vendanges moldaves » - un film dur, sans concession, où les dialogues s’effaceront devant les images de nature ou de visages.

Mis à part les comédiens de la première partie tournée en Auvergne-Rhône-Alpes, tout le casting sera moldave et le film réalisé en langue roumaine. Ce long métrage franco-moldave s’inscrira dans une coopération cinématographique décentralisée entre la France et la Moldavie.

Information transmise par Christian Daudel, Consul honoraire de la République de Moldavie en Auvergne-Rhône-Alpes, France

Le 19 avril 2019