Certains Moldaves fêtent aujourd’hui une nouvelle fois … le Réveillon

1 vote

Il existe une particularité moldave concernant les fêtes d’hiver, qui est tout a fait paradoxale - un grand nombre de Moldaves fêtent Noë l, tout comme le Réveillon deux fois par an. Ceci s’explique par le fait que deux calendriers sont utilisés - les calendriers grégorien et julien. Le premier est appliqué dans la vie laïque, le second par l’église orthodoxe.

Rappelons que le calendrier grégorien introduit en 1582 a avant tout été adopté par les pays occidentaux de confession catholique ou protestante, tandis que les pays orthodoxes ne l’ont pris seulement qu’au début du XX-ième siècle. Cependant, aujourd’hui encore, un certain nombre d’églises orthodoxes suivent toujours le calendrier ancien, y compris la Patriarchie russe dont l’église Orthodoxe de Moldavie fait toujours partie.

Ainsi, lorsque le calendrier laïque indique l’arrivée du Nouvel An, l’église n’a pas encore fêté le Noë l. Par conséquent, pendant qu’une bonne partie des Moldaves se réjouissent de l’arrivée du Réveillon, les autres attendent Noë l avec piété.

Comme de plus en plus de Moldaves reconnaissent les deux calendriers, pour eux, les fêtes commencent le 25 décembre et s’achèvent le 14 janvier, jour de l’an du calendrier Julien. Ainsi, ceux qui souhaitent visiter notre pays pour découvrir les mystères du folklore moldave ont tout le temps de le faire.

Les fêtes d’hiver se caractérisent par toute une diversité de traditions populaires qui se distinguent par le charme et l’originalité. Colinda, Uratul, PluguÅŸorul, Malanca, Capra, CăluÅ£ul, Steaua ne sont que quelques-unes des nombreuses traditions, y compris représentations théâtralisées relatives aux fêtes d’hiver.


Le 17 décembre 2010