Cyril THERAULAZ : « Bien s’entourer pour débuter et trouver les bons contacts pour gagner du temps »

0 vote

À la tête d’un groupe de plus de 1 300 employés dans le monde, Cyril THERAULAZ a choisi la Moldavie pour y implanter une nouvelle unité industrielle du Groupe qu’il dirige.

Pourquoi ? Explications - dans l’interview accordée à la Chambre de Commerce et d’Industrie France Moldavie.

CCIFM : Pouvez-vous nous présenter la WHETEC International ? Le groupe auquel elle appartient ?

Cyril THERAULAZ : Whetec International fait partie du Groupe français T-Concept. Le Groupe exerce depuis 15 ans son activité dans les domaines de la conception et de la fabrication de cordons, faisceaux et sous-ensembles électriques et de la connectique. Nous proposons aujourd’hui plus de 600 références de produits pour l’industrie automobile et d’autres industries.

Le Groupe est présent en France, en Suisse, en Hongrie, au Vietnam, en Tunisie et, désormais, en République de Moldavie. Nos sites sont certifiés ISO9001 et IATF. Nous employons plus de 1 300 employés et avons réalisé un chiffre d’affaires de 35 Millions d’€ en 2018 avec une croissance annuelle de 30%.

Pour répondre à cette croissance, le Groupe a ouvert, avec l’aide de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Moldavie un nouveau site de production en République de Moldavie en 2018, sur la zone libre de Straseni. Nous avons déjà entrepris de nous agrandir depuis 2019.

Ce sont ainsi plus de 400 000€ d’investissements qui ont été réalisés pour entièrement rénover nos locaux, pour former le personnel et enfin dans l’équipement en machines et équipements de production et de contrôle, ou en mobilier.

Aujourd’hui Whetec International a recruté plus de 40 salariés et envisage à moyen terme d’employer plus de 150 personnes.

Nous recherchons des techniciens, du personnel de bureau et d’encadrement. Soixante-quinze pour cent de notre personnel d’encadrement est constitué de Moldaves partis faire leurs études à l’étranger et revenus travailler dans leur pays. Nous accordons une grande importance à la pratique du français et dispensons une formation en français dans l’entreprise, ceci afin de favoriser la communication et les échanges avec le siège du Groupe en France, et les autres filiales, en Tunisie notamment.

Nous produisons ici, pour la clientèle de l’industrie automobile, du bâtiment et de l’industrie en général. Nous disposons déjà d’une centaine de références.

CCIFM : Pourquoi avez-vous choisi la Moldavie ?

CT : Pour plusieurs raisons.

La première étant la situation géographique du pays, aux portes de l’Union européenne, mais aussi à proximité de nos clients d’Europe de l’Est.

Nous avons également pris en compte les coûts compétitifs de la ressource humaine et ses qualifications dans l’ensemble.

Enfin, nous avons également tenu compte de la stabilité politique afin de sécuriser notre production.

CCIFM : En quoi la Chambre vous a-t-elle été utile pour démarrer votre activité en Moldavie ?

CT : Nous avons eu nos premiers contacts dans le pays avec la Chambre de Commerce et d’Industrie France Moldavie qui nous a renseignés et accompagnés dans toutes nos démarches dès notre première visite.

La Chambre nous a aidés dans le choix du site d’implantation sur la zone libre de Straseni, dans les démarches de création de l’entreprise, de sélection et de recrutement du Directeur de notre filiale.

Nos contacts ont été excellents et nous avons d’ailleurs très rapidement rejoint la Chambre afin de pouvoir également, dans la mesure de nos moyens, contribuer à son action d’accompagnement de nouveaux investisseurs qui pourraient s’intéresser au pays.

CCIFM : Comment voyez-vous votre avenir ? Quels sont vos objectifs ?

CT : Notre objectif est de doubler notre activité d’ici un an et donc de doubler également le nombre de nos employés.

Nous avons pour volonté d’inscrire ce site de production dans la durée, de lui permettre d’atteindre une capacité de production équivalente à celle de notre site tunisien. Enfin et surtout de le faire certifier par nos gros clients de l’industrie automobile, démarche qui est en cours.

CCIFM : Quel serait le message que vous souhaiteriez passer à d’autres entrepreneurs qui s’intéresseraient à la Moldavie ?

CT : ll est très simple. Dans un pays comme la Moldavie, il est essentiel de bien s’entourer pour commencer, de trouver les bons contacts pour gagner du temps. C’est ce que nous avons pu faire grâce à l’aide de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Moldavie.

Source : https://www.ccifm.md/actualites/n/news/cyril-theraulaz-bien-sentourer-pour-debuter-et-trouver-les-bons-contacts-pour-gagner-du-temps.html?fbclid=IwAR1pMemecFj1WJxgEyRm0Fa8mMO3tPpYtbA2_20Gzc4ws26HcXcdA8hJNgE

Le 18 septembre 2019