Art Bouquet - une affaire sucrée/salée née d’une provocation

1 vote

Une provocation et beaucoup d’imagination ont fait apparaître une affaire originale : Mihaela Untila, une jeune moldave établie à Paris, a su transformer sa passion dans une affaire. Elle crée des bouquets comestibles. Salés ou sucrés, ils peuvent être consommés en entrée ou en dessert.

Une provocation qui a fait naître une affaire

«  Il y a deux ans, j’ai été invitée à l’anniversaire de l’oncle de mon ami. Nous avons acheté une boisson en cadeau et nous pensions comment lui offrir la bouteille d’une belle manière. J’avais vu quelque part un bouquet de poisson salé et fumé. J’ai alors eu l’idée de composer un bouquet à partir de la bouteille et de ce que j’avais dans le frigo. J’ai mis des fraises, des agrumes. J’avais aussi des bonbons de Moldavie qui j’y ai ajoutés, comme élément exclusif.

Une amie avait vu une photo du bouquet. Et elle m’a encouragée à mettre la photo sur les réseaux sociaux, car c’était une idée originale de cadeau.

La photo a été largement distribuée et, puisque le 8 mars approchait, j’ai même reçu les premières commandes de bouquets comestibles. Beaucoup d’hommes ont commandé de grands bouquets pour impressionner. C’est comme ça qu’est apparu Art Bouquet ».

Dès le début, Mihaela a été fort enthousiasmée. Elle créait de jolis bouquets de fruits, bien mariant les couleurs et les fleurs. Ce qui a lui posé certains problèmes, c’était l’emballage, mais son ami l’a aidée, lui donnant des idées sur la façon d’emballer et finissant par faire l’emballage, lui-même. C’est toujours lui qui faisait les livraisons. Une véritable affaire d’équipe !

« Un bouquet demande plus que mettre ensemble ses éléments »

« A regarder un bouquet, il peut sembler simple de le faire, mais cela demande plus que mettre ensemble ses éléments. Pour créer un bouquet à l’architecture riche, qui soit joli et dont la gamme de couleurs soit bien organisée, il faut avoir les connaissances nécessaires. Or, la composition des bouquets comestibles diffère de celle des bouquets de fleurs. Les bouquets de fruits peuvent peser jusqu’à 3 kg et ils demandent, par conséquent, certaines techniques  ».

Pour apprendre les secrets des bouquets comestibles, Mihaela a suivi des cours en ligne et elle a appris à créer, ainsi qu’à emballer les bouquets. Puis, elle s’est aperçue que faire les bouquets n’est que le premier pas, ensuite il faut savoir les vendre et elle a fait des cours de vente sur les réseaux sociaux.

Les clients l’inspirent

Mihaela affirme que son inspiration vient avant tout de ses clients. « Il peuvent avoir certaines attentes et de très belles idées. Je leur demande également des infos sur le ou la destinataire du bouquet afin que je puisse me faire une idée de ses couleurs préférées, des fruits préférés ou, s’il s’agit d’un bouquet salé, d’apprendre quel est son fromage préféré, par exemple ».

Les bouquets salés contiennent de la charcuterie, du fromage, des légumes. Les bouquets sucrés sont formés de fruits, de bonbons et du chocolat. Choisir les éléments du bouquet est un véritable art. Mihaela met beaucoup de patience et de temps pour choisir, par exemple, une pomme d’une certaine nuance de vert, en harmonie avec la gamme chromatique du bouquet. La transition d’une couleur à l’autre se fait graduellement dans le bouquet. « Je dois avoir l’air drôle quand, dans le magasin, je regarde minutieusement un fruit de tous les côtés. Les éléments doivent être parfaitement combinés. Ensuite, la chose la plus importante c’est de respecter les règles d’hygiène. Lorsque les fruits des bouquets peuvent être lavés, alors, dans les bouquets salés, le fromage et la charcuterie sont retirés de leur emballage. Je porte des gants jetables, je lave bien les légumes qui forment le bouquet ».

Les beaux résultats demandent du temps et de l’expérience

Mihaela ne voit pas de la nourriture dans ses bouquets, elle y voit plutôt de l’art. « Il faut être ami avec la peinture, avec les couleurs. Il faut aussi avoir beaucoup de patience. Les beaux résultats – ils viennent avec l’expérience et avec le temps. Il faut se consacrer au processus créatif, y mettre une partie de votre énergie et de votre âme. Après tout, ce n’est pas l’argent qu’on reçoit qui compte le plus, mais surtout les émotions et l’admiration qu’on lit sur le visage du destinataire du bouquet  ».

Une accro des bouquets comestibles

Mihaela reconnaît qu’elle est accro à la création de bouquets. «  Au fil du temps, lorsque le succès vous comble, on ne peut plus arrêter. Bientôt, un portail web Art Bouquet, avec nos services, sera en ligne. A part cela, j’ai l’idée de créer des bouquets comestibles pour les mariées  ».

D’après une interview d’Ecaterina ȚURCAN HACINA publiée sur https://www.zdg.md/blog/diaspora/a-pornit-o-afacere-cu-buchete-comestibile-povestea-unei-moldovence-stabilite-la-paris/?fbclid=IwAR1zYr5_IGv0iRFtbEKDmP96ODQ1mdzwfOn5fbOZBzsxZi1HdYe5BospFDM

Photos : page Facebook de Mihaela Untila

Le 15 juin 2020