Valentina Nafornița – une diva sur la scène et une femme sereine et bienveillante dans la vie quotidienne

3 votes

Elle est une des sopranos les plus fameuses et les plus appréciées de sa génération, considérée comme un phénomène dans l’histoire de l’opéra. C’est une cantatrice qui possède des capacités vocales exceptionnelles et qui se distingue par une présence scénique séduisante. Il s’agit de la chanteuse moldave, Valentina Naforniță - une des voix d’or de l’Opéra d’État de Vienne qui, très jeune, a conquis les plus grands opéras du monde. En même temps, elle ne cesse pas de faire connaître son pays - chaque fois qu’elle monte sur scène, elle est annoncée comme une chanteuse de Moldavie.

Valentina Naforniță est née dans le village moldave de Cuhnești. Sa passion pour la musique s’est révélée très tôt – en tant qu’élève d’une école de musique, elle a appris à jouer du violon, remportant des prix à des concours locaux.

Une vocation découverte comme par hasard

A l’âge de 16 ans, Valentina découvre le chant lyrique. En fait, elle vient à Chisinau, dans la capitale moldave, pour s’inscrire au Collège national de musique "Ștefan Neaga" afin d’étudier la musique légère, mais, cette année-là, il n’y a pas eu d’admission à cette spécialité et, en raison des circonstances, la jeune Valentina se fait inscrire à la Faculté de chant classique. Evidemment, elle a dû interpréter de la musique classique (pour la première fois de sa vie) aux examens d’admission et elle a compris que c’était sa vocation… C’est ainsi que, comme par hasard, a commencé son chemin vers les grandes scènes du monde.

Après avoir fini avec brio ses études au Collège, Valentina a poursuivi ses études à l’Université Nationale de Musique de Bucarest, ensuite elle a suivi un programme de maîtrise en musique, toujours à l’Université de Bucarest. Au terme de ses études, la soprano passe un concours et devient soliste de l’Opéra National de Bucarest.

Un début fulminant de carrière

Dès le début de sa carrière professionnelle, Valentina Naforniță a commencé à « collecter » des prix dans son palmarès - en 2011, à l’âge de 24 ans, elle remporte le Grand Prix du Concours International BBC Cardiff Singer of the World competition et le prix du public. Viennent ensuite le prix « Esordienti » (« Les jeunes en début de carrière ») du Concours Annuel des Jeunes Artistes d’Opéra (Asociación Lirica e Concertistica Italiana, 2011), le Prix d’Excellence au Concours « Ion Dacian » de Bucarest (2011), le Troisième Prix du Concours International d’Opéra de Paris (2012), le Prix National d’Etat de la Moldavie (2015), etc.

En 2011, après son premier grand triomphe, Valentina Naforniță est invitée à l’Opéra d’État de Vienne. Elle est engagée comme soliste d’abord pour la saison 2011-2012, puis on lui propose un contrat à date fixe jusqu’en 2016.

A l’Opéra National de Vienne, Valentina Naforniță a interprété beaucoup de rôles remarquables : Lisa dans « La Sonnambula » de Vincenzo Bellini, Papagena dans « Die Zauberflöte » de Wolfgang Amadeus Mozart, Barbarina dans « Le Nozze di Figaro » du même compositeur, Giannetta dans « L’Elisir d’amour » de Gaetano Donizetti , Marzelline dans « Fidelio » de Ludwig van Beethoven, Musetta dans « La Bohème » de Giacomo Puccini, Najade dans « Ariadne auf Naxos » de Richard Strauss, Clorinda dans « La Cenerentola » de Gioachino Rossini et beaucoup d’autres.

Valentina Naforniță s’est également produite à La Scala de Milan, au Festival de Salzbourg, au Théâtre des Champs-Elysées, à Amsterdam, à Edimbourg, au Staatsoper Berlin, au Bayerische Staatsoper à Munich et en Chine.

Elle a eu l’honneur d’ouvrir le fameux bal de l’Opéra de Vienne en 2013 et en 2018.

Elle a travaillé avec des chefs d’orchestre notoires, comme Bertrand de Billy, Guillermo Garcia Calvo, Karel Mark Chichon, Gustavo Dudamel, Ádám Fischer, Louis Langrée, Jesús López-Cobos, Cristian Mandeal, Ingo Metzmacher, Kazushi Ono, Evelino Pidò, Peter Schneider, Franz Welser-Möst, Simone Young et Massimo Zanetti.

Le 10 janvier 2020, Valentina Naforniță a lancé son premier album intitulé ROMANCE qui comprend des œuvres de Mozart, Tchaïkovski, Dvorak et du compositeur moldave Eugen Doga.

« La chose la plus importante pour un artiste c’est d’entrer dans l’âme des gens »

Valentina Naforniță rentre en Moldavie chaque fois quand son programme le lui permet – elle sait que ses compatriotes attendent toujours ses spectacles extraordinaires.

Valentina Naforniță est marraine de CCF/HHC Moldova, une organisation qui travaille dans le domaine de la protection sociale de l’enfant et de la famille.

Or, étant une diva sur la scène, elle reste une personne sereine, bienveillante et dotée d’un charisme exceptionnel dans la vie quotidienne. Elle est très disciplinée, modeste et diligente.

Lorsqu’on lui a posé la question : « Y a-t-il encore des scènes dans le monde que vous aimeriez conquérir après avoir conquis les scènes des plus grands opéras et le cœur de centaines de milliers de mélomanes et fait une carrière spectaculaire à l’Opéra de Vienne ? », Valentina a répondu : « La chose la plus importante pour un artiste c’est d’entrer dans l’âme des gens et d’y rester longtemps ! Vienne c’est ma maison. C’est l’endroit qui m’a élevée et m’a offert un début de carrière dont je n’ai même pas rêvé. Bien sûr, il y a d’autres scènes importantes où j’ai déjà chanté et où j’aimerais revenir, comme Paris, Milan, Berlin, Moscou, Prague, Lausanne, Hambourg. Je ne m’arrête pas là - le globe terrestre est tellement grand ! ».

«  La musique nous unit, considère Valentina. Et l’unité est une force magique ! Je ne sais pas comment, mais on ressent des vibrations très fortes et positives quand on écoute de la bonne musique. Cela inspire. Cela fait aimer. Cela donne l’envie d’offrir quelque chose ».

Le 23 février 2020

Source photos : page Facebook de Valentina Naforniță