Une Lada immatriculée en Moldavie attire les regards des parisiens

1 vote

Il s’appelle Victor et il habite, avec son fils, à Paris. Ils sont inséparables et ils sont passionnés tous les deux pour les voitures.

Victor s’intéresse surtout aux voitures anciennes, car, considère-t-il, « elles sont de meilleure qualité, puisqu’avant on mettait de l’âme dans leur fabrication, tandis que celles d’aujourd’hui sont faites juste pour se vendre ». Son fils partage sa passion et ils aiment beaucoup « sillonner » Paris dans leur Lada 2101 qui est dans un état superbe !

La voiture date de 1985. C’est une Lada 2101, à un moteur à essence de 1,2 litres, 65 ch, transmission manuelle, 4 vitesses. Il l’a vue dans une annonce de vente et il s’est dit qu’il ne pouvait par la rater, tant elle lui a plu. Puisque la voiture se trouvait en Moldavie et lui, il était en France, Victor a demandé à son cousin d’aller la voir. Elle était dans un état magnifique, alors il a décidé de l’acheter.

Une fois devenu son maître, Victor a décidé de redonner à la voiture son état original et authentique, en éliminant toutes les modifications qu’elles avaient subies. Dans un état impeccable, comme si elle venait de sortir de l’usine, la voiture est maintenant comme une capsule temporelle. Victor l’adore !

Dans la compagne de son fils, il a parcouru dans sa Lada 2101 les 2 500 km qui séparent la Moldavie de la France – un fantastique voyage de 30 heures ! La Lada a fait face à cette distance avec brio, sans faire le moindre problème lors du voyage.

Depuis, elle roule très bien, sans causer des ennuis. Par contre, elle attire des regards et de la curiosité – partout où elle est garée, il y a désireux d’en prendre des photos où des curieux qui posent mille questions sur la voiture et son histoire, tout cela faisant partie de l’expérience de posséder une voiture inédite.

Victor a eu une histoire assez amusante avec les policiers français : dans un rond-point, la route étant humide, il a appuyé un peu fort sur la pédale d’accélérateur et a fait un dérapage bref, mais très bien contrôlé. (D’ailleurs, Victor est chauffeur professionnel.) La police était là. Il s’est fait arrêter, mais pas pour un avertissement. Les policiers lui ont plutôt posé des questions sur son bijou qui est une rareté pour la France.

Les amis ont organisé une séance photo et vidéo pour Victor et sa Lada immatriculée en Moldavie qui « condimente » les rues de Paris.

D’après un article de Ilie Toma publié sur https://piataauto.md/Stiri/2020/09/Un-tata-un-fiu-si-o-Lada-2101-cu-numere-de-Moldova-in-Paris-Am-aflat-povestea-moldoveanului-din-Franta-cu-Lada/?fbclid=IwAR3gxmpMCVYJeD8-u1eMM5QmxJTc_JRq_-q1Gwc029p5WEXG9FnaQB7cJAY

Le 13 octobre 2020