Conseiller municipal à l’âge de neuf ans

0 vote

Patrick Grumeza, un garçon d’origine moldave, à l’âge de seulement neuf ans a été élu membre du conseil municipal des enfants de la ville française de Chilly-Mazarin.

Fin novembre dernier, les élèves des classes CE2 - CM2 de quatre écoles de Chilly-Mazarin ont élu leur représentant au Conseil municipal des enfants. Les 285 électeurs ont élu 33 conseillers pour un mandat de deux ans (2018-2020). L’élection a été précédée d’une véritable campagne électorale : les candidats ont édité des affiches avec leur plan d’action qu’ils ont présenté à leurs collègues. Et comme le font les adultes, les jeunes électeurs se sont rendus à la mairie et ont voté pour leur candidat préféré.

Parmi les gagnants, notre compatriote, Patrick Grumeza qui a émigré en France avec ses parents à l’âge de trois ans.

« J’ai fait une affiche que j’ai présentée à mes collègues. Ma devise est « Avec Patrick, l’école est plus sympathique ». Mes projets sont axés sur l’organisation de visites à différents laboratoires scientifiques ; la mise en place des projets de protection de la nature ; l’organisation des compétitions sportives entre écoles ; la lutte contre la violence ; la collecte de dons pour les enfants démunis », raconte Patrick.

Le 20 décembre dernier, s’est tenue la première réunion plénière du conseil, lors de laquelle maire a remis le ruban tricolore aux nouveaux élus. Ce moment solennel a marqué l’entrée en fonction des jeunes élus, en tant que membres actifs de la vie de la commune. Ils ont été munis d’un « kit » du conseiller, comprenant des éléments nécessaires pour prendre part aux réunions.

«  J’ai reçu un badge avec mon nom - Patrick Grumeza, conseiller au conseil municipal des enfants de Chilly-Mazarin, un stylo et un carnet de notes, le ruban tricolore que je dois porter lors des événements, ainsi qu’un guide expliquant ce qu’un conseiller devrait faire ».

Patrick est heureux d’avoir été élu. Il est fier d’aller à la mairie et d’être dans l’entourage du maire. La mère de Patrick est elle-aussi fière de son fils et le soutient dans tous les projets. Le père du jeune conseiller ne l’avait pas pris au sérieux tout au début, considérant que c’était plutôt un jeu d’enfants. Cependant, il a déjà remarqué que cette fonction a fait que Patrick soit plus responsable. Les parents se sentent honorés de cette réalisation de leur fils, surtout que la famille s’est installée dans cette ville il n’y a longtemps.

Le journal de la commune a publié des informations sur l’élection et Patrick est maintenant reconnu dans la rue par les habitants de la ville. Raison de plus pour être fier !

D’après une interview d’Ecaterina Ţurcan Hacina, publié sur https://www.zdg.md/editia-print/social/diaspora/consilier-in-primarie-la-doar-noua-ani

Le 17 mars 2019