Echos du 21 janvier 2011

0 vote

Témoignage de Cristina Burlacu

Cristina, brillante élève du lycée Ion Creanga de Floresti - elle a obtenu le second prix de l’olympiade de français pour toute la Moldavie l’année passée - a souhaité faire part de son sentiment àl’issue de la réunion animée par Jean-Jacques Combarel le vendredi 21 janvier àChisinau. Qu’elle soit remerciée pour les mots aimables qu’elle écrit et l’enthousiasme qu’elle fait partager. C’est grâce àdes jeunes gens comme elle que le site a un bel avenir devant lui !

La rédaction.

Cristina Burlacu
Cristina Burlacu

Le 21 janvier 2011, le président de l’Association « les Moldaviens  », Jean-Jacques Combarel et Nadejda Demian, la rédactrice en chef de www.moldavie.fr ont organisé àChisinau une réunion avec les collaborateurs du ce portail.

J’ai participé pour la première fois àune telle réunion, mais je suis très contente et enchantée parce que j’ai connu des gens qui parlent et qui aiment le français.

La réunion a eu le but de renforcer les liens entre tous ceux qui participent àla vie du portail francophone de la Moldavie. Grâce àcette réunion, nous avons eu la possibilité de nous connaître, de partager des points de vue différents, des opinions, des projets.

Monsieur Combarel - l’animateur de la réunion, nous a enthousiasmés en parlant si chaleureusement. Il a mis l’accent sur des valeurs et des principes généraux - humains qui sont vraiment importants de nos jours : la solidarité franco-moldave, la promotion des changements nécessaires pour faire progresser ces relations.

Je tiens àremercier monsieur Combarel pour son activité et pour son énergie mise au service des Moldaves.

Cette réunion aurait été impossible sans la contribution de madame Nadejda Demian qui a été une hôtesse parfaite. Depuis 5 ans, elle collabore avec www.moldavie.fr et contribue efficacement àla promotion de l’image de la Moldavie àl’étranger et surtout en France.

Une autre personnalité importante àlaquelle la francophonie est reconnaissante c’est Svetlana Manuil, qui a pris part àcette réunion. Chaque année, au mois de mars, madame Manuil organise àChisinau le Festival national de la chanson francophone « Chantons, Amis  ». Alors, étant une francophone, une francophile et ayant une voix douce, madame Manuil a composé des vers dédiés àMonsieur Combarel qu’elle a chantés sous les airs de la chanson « Notre-Dame de Paris  ».

A cette réunion ont aussi participé d’autres personnes qui apportent leurs services bénévoles pour stimuler les relations franco-moldaves. Par exemple, Petru Negura - chargé de cours de l’Université Pédagogique "Ion Creanga" (Chisinau), analyste social, docteur en sociologie qui fait briller la lumière de notre pays dans l’espace francophone.

Cette réunion a réalisé son but de consolider les relations franco-moldaves. Personnellement, après cette réunion, je suis devenue plus motivée qu’avant pour écrire des articles et pour progresser.

J’ai réalisé l’importance du travail de ce site et de chaque collaborateur qui écrit des articles ou qui fait des traductions. www.moldavie.fr c’est la carte de visite de la Moldavie dans l’espace francophone.

« Les Moldaviens  » et le site nous offrent la possibilité de présenter la Moldavie sous une autre lumière, différente de celle présentée par la presse internationale qui écrit le plus souvent sur les problèmes de ce pays et sur les points faibles de la Moldavie( le marché noir, la crise politique, les événements du 5 avril 2009, etc). Nous avons le devoir de changer les choses en la faveur de la Moldavie et moldavie.fr offre cette chance, car le français peut devenir un facteur d’intégration européenne ou du moins un moyen d’influence et de séduction. Un grand merci pour le livre que monsieur Combarel nous a offert - « Moldavie. Les atouts de la francophonie  », écrit par Florent Parmentier (qui m’a bien inspiré). C ‘est un grand plaisir de le lire !

Alors, il faut profiter de cette chance et de contribuer àce processus de promotion de l’image de mon pays àl’étranger. L’association « Les Moldaviens  » est ouverte àtous les personnes qui pensent ainsi.