Des desserts maison pour régaler les Moldaves de Paris

2 votes

Polina Perlog est une Moldave qui, avec son mari et ses deux enfants, se sont installés à Paris il y a trois ans. Elle avait au départ d’autres plan concernant sa vie à l’étranger, mais le hasard a voulu qu’à partir de quelques desserts préparés pour la famille et les amis elle développe une petite affaire sur le sol français. Cela lui apporte de l’argent, mais surtout du plaisir et la satisfaction de régaler les Moldaves de Paris avec des pâtisseries qui ont une saveur moldave : des gâteaux, des brioches, des petits pains…

En Moldavie, Polina a travaillé dans le secteur bancaire et il lui restait peu de temps pour s’adonner aux passions ou découvrir quelque chose de nouveau. Une fois arrivée en France, vu que seul son mari avait un emploi, elle a commencé à délecter sa famille et ses amis avec des desserts savoureux. « Je passais beaucoup de temps dans la cuisine et c’est ainsi que l’idée m’est venue de transformer cette passion dans une petite affaire », raconte Polina.

Elle a commencé par les traditionnels gâteaux au chocolat et gâteaux au miel, noix et cerises aigres, très populaires en Moldavie. Au fur et à mesure que sa passion évoluait, elle a exploré de nouvelles recettes. En plus, elle a équipé sa cuisine de tout ce dont elle a besoin pour réussir à impressionner ses clients. La nouveauté de cet été - des pâtisseries avec des illustrations alimentaires.

Ses premiers clients étaient des amis. Etant impressionnés par les gâteaux faits par Polina, ils en ont parlé autour d’eux. Maintenant, Polina est bien connue par les Moldaves de Paris, mais elle a aussi des clients français qui apprécient beaucoup ses desserts maison.

La gamme de ses produits de pâtisserie est assez variée – outre des gâteaux, elle cuit des desserts à diverses occasions, y compris des brioches de Pâques, par exemple, ou du pain-couronne qui est un élément rituel de diverses manifestations chez les Moldaves.

« Les clients me flattent toujours avec une belle réaction. Je reçois toujours des remerciements et des photos me montrant que tout a été mangé. C’est ce qui me motive à continuer et à développer mon petite affaire », dit Polina.

D’après un article de Andre Bordian publié sur http://moldova9.com/deserturi-cu-aroma-de-acasa-cum-polina-perlog-indulceste-sufletul-moldovenilor-din-paris/

Le 16 juillet 2020