Notes économie

La massivité des transferts de fonds étrangers vers la Moldavie lui vaut parfois le surnom de « pays Western Union ». Cette situation illustre une caractéristique notable de l’économie moldave.

La Moldavie est extrêmement vulnérable aux pressions énergétiques, au vu de ses faibles capacités en la matière. En effet, ne possédant pas de sources propres d’énergie, que ce soit en gaz ou en pétrole, et la principale centrale énergétique se trouvant en Transnistrie (Cuciurgan), la Moldavie ne dispose d’aucune marge. En cas de tensions avec Moscou, la sécurité énergétique et la survie économique du pays sont donc en danger. Ceci est valable en cas de chantage (menace de blocus) ou en cas d’augmentation rapide des prix, puisque les prix européens sont plus élevés que ceux de la CEI.

La Russie prend acte du fait que les prix bas pratiqués pendant plusieurs années n’ont pas donné de résultats économiques ou politiques tangibles, et donc qu’il faut donc passer aux prix mondiaux. Moscou entend aussi diversifier les pays de transit afin de ne pas faire l’objet de « chantage » ce qui permettra à la Russie de disposer d’un levier d’influence fort pour ces pays. Cette nouvelle donne ne manque pas d’avoir des implications pour la Moldavie.

Articles : 0 | 10 | 20 | Tout afficher