Musique

Très élégante, particulièrement talentueuse, d’une beauté intarissable, fragile en apparence, mais très forte en essence, voilà le portrait de la chanteuse moldave Anastasia Lazariuc qui ne change pas depuis trois décennies.

Courageuse, ambitieuse et très énergique, Natalia Barbu est une des chanteuses moldaves les plus appréciées. Elle se distingue par sa voix superbe et sa beauté mystérieuse.

Article de BBCRomanian.com du 5 octobre 2006, choisi par Cristina Jumir, traduit par Victoria Prunici, relu par Michèle Chartier. Auteur Marin Turea, le réalisateur de l’émission Time Out. Le domaine de la musique pop bessarabienne a surpris beaucoup de monde, non seulement dans la République de (...)

A regarder du haut, on ne voit que les cimes des cultures du monde, la plèbe artistique se trouvant aux pieds de la pyramide des cultures. Une cime de la culture moldave est incontestablement le compositeur Eugen Doga qui a écrit de la musique pour films et spectacles, de nombreuses symphonies et cantates, cinq quatuors à cordes, des chansons et des romances immortelles.

La célèbre soprano Maria Cebotari naquit le 10 février 1910, à Chişinău. Enfant encore, elle chantait dans des chœurs d’églises. Elle fit ses études à l’Ecole Normale et au Conservatoire de Chişinău. A 14 ans, elle chantait dans le Chœur Métropolitain de Chişinău, à 15 ans elle interprétait des morceaux des opéras „Tosca” et „Aïda” et à 16 ans elle dansait dans la troupe de Dubrovin, un acteur russe. Durant années 1927-1928, elle fit une tournée à Paris en tant que chanteuse et danseuse de la troupe du comte russe Alexandre Vyrubov qu’elle épousa.

Le prénom Maria est devenu emblématique pour la musique moldave : Maria Drăgan, Maria Ciobanu, Maria Bieşu, Maria Iliuţ, Maria Sarabaş… et, certainement, Maria Cebotari ! Pour ce qui est de Maria Cebotari, elle eut une vie courte, s’éteignant à seulement 39 ans, mais elle la vécut brillamment.

Ces jours-ci, la première école de musique de Bessarabie a célébré les 60 années depuis sa fondation, tout juste après la deuxième guerre mondiale. Jusqu’en 1984, l’école a été abritée par un immeuble situé rue Mitchurine (actuellement, rue Maria Ciubotari), où se trouve à présent l’édifice du Ministère de l’Agriculture. Après avoir été « invités à passer » dans un autre bâtiment, près du cirque, les professeurs ont travaillé, après les leçons, à la construction du nouveau siège de l’école.

Quand Nicolae Sulac chantait, les agents du KGB effaçaient leurs larmes avec … les pistolets…

La chanteuse moldave Natalia Gordienco a récemment remporté le Grand Prix du Festival International des Jeunes Interprètes de Musique Légère "Новая волна-2007" („La Nouvelle Vague-2007”) déroulé à Jurmala, en Lettonie. Aux éditions précédentes de ce festival, la Moldavie avait été représentée par les chanteuses Nelly Ciobanu et Natalia Barbu qui sont maintenant des vedettes de la musique moldave.

 Geta Burlacu Geta Burlacu, l’artiste qui sait absorber toute une diversité de styles musicaux, sera la quatrième représentante de la Moldavie au concours de la musique « EUROVISION -2008 ». Elle y présentera la chanson « A Century of Love » (« Un siècle d’amour »).

En Moldavie et en Roumanie, le nom de Nicolae Botgros est associé au folklore même, à la musique populaire et à l’orchestre de musique populaire « Lautarii » (« Les ménétriers »).

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | Tout afficher