Accueil du site > Moldavie touristique > Chisinau – la capitale moldave > Chisinau, la capitale : ville blanche baignée d’une mer verte

Chisinau, la capitale :
ville blanche baignée d’une mer verte

Version imprimable de cet article Version imprimable

La ville de Chisinau (Chişinău) est le centre administratif, politique, économique, scientifique, culturel et touristique de la Moldavie.

La première mention documentaire de la ville de Chisinau date du 17 juillet 1436. Le nom de la ville, dit-on, provient de “cişmea”, ce qui veut dire “source d’eau”.

PNG - 66.7 ko
Carte de Chisinau

La ville de Chisinau s’étend sur 7 collines (comme Rome), et couvre 635 km2. Elle se trouve à 470 de lattitude nord et 280 de longitude est. La population de la ville se chiffre à plus de 750.000 habitants. Chisinau est traversée par les rivières Bîc et Işnovăţ.

La ville administrative

La capitale moldave est administrativement divisée en 5 secteurs (arrondissements) : Centru, Buiucani, Botanica, Rişcani et Ciocana. L’agglomération de Chisinau réunit 18 unités territoriales-administratives : la ville proprement dite, 6 petites villes, 8 communes et 3 villages. L’organe local du pourvoir d’état est la Mairie de la municipalité de Chisinau.

JPEG - 28.4 ko
Hôtel de ville de Chisinau

Ville blanche baignée d’une mer verte

La capitale moldave est surnommée “ville blanche baignée d’une mer verte”, cette métaphore évoquant les bâtiments en pierre blanche noyés dans la verdure. La ville est particulièrement belle en été avec ses larges boulevards bordés d’arbres et ses places et squares abondants en fleurs. En plus, dans la ville il y a un grand nombre de parcs qui couvrent plus de la moitié de sa surface.

Le centre historique de la capitale moldave comprend environ 700 immeubles datant du XIX-ième siècle, construits suivant le principe des quartiers fermés, 18 églises anciennes, y compris la cathédrale la Naissance du Christ qui est au plein centre de la ville, le Musée National d’Histoire de la Moldavie, le Musée d’Ethnographie et d’Histoire Naturelle, le Musée d’Archéologie, le Musée de Beaux Arts.

C’est toujours dans le centre historique de la capitale moldave que se trouvent la plupart des ambassades et des représentations des organisations internationales en Moldavie.

Le boulevard Stefan cel Mare, les Champs-Elysées locaux

Le boulevard Stefan cel Mare, ou Etienne le Grand, est l’artère principale de la ville de Chisinau qui a une longueur de 3,8 km. Depuis qu’il existe, le boulevard a beaucoup changé d’aspect et a souvent changé de nom.

On affirme que le boulevard fut construit à la place du chemin qui reliait la ville avec le camp des subdivisions militaires russes, stationnées en 1789 dans la partie d’est de la ville de Chisinau. La construction de la rue commença après l’approbation en 1789 du Plan Général de la ville. A partir des années 40 du XIX-ième siècle, jusqu’en 1877, elle s’appelait la rue Moscou. Pendant la période 1878 - 1924, la rue a porté le nom de Alexandrovskaia, car dans cette rue il y avait des monuments aux empereurs russes Alexandre I et Alexandre II.

Pendant la période 1924-1944, la rue a porté le nom du prince régnant moldave Alexandru cel Bun (1400-1432). Depuis l’an 1944, les habitants de la ville la connurent comme la rue Lenine, puis comme le boulevard Lenine. Le boulevard se vit attribuer le nom de Stefan cel Mare après la proclamation de l’indépendance de la République de Moldavie. Le boulevard Stefan cel Mare, 1 : voilà l’adresse du bâtiment central de l’Académie des Sciences de la Moldavie.

L’itinéraire virtuel le long du boulevard Stefan cel Mare, nous amène ensuite à la Salle d’Expositions de l’Union des Peintres de Moldavie dont l’entrée est décorée des sculptures métalliques des muses, puis on passera aux côtés d’une rangée d’immeubles à plusieurs étages qui confèrent à la ville une allure moderne : banques, le magasin universel central, le siège du MOLDTELECOM. 

Du quartier arménien au "Montmartre moldave"

Ensuite, nous traversons le quartier arménien. Notons que les premiers Arméniens s’installèrent à Chisinau au début du XV-ième siècle. Au XIX-ième siècle, à Chisinau il y avait 113 familles d’Arméniens. C’est en 1814 que les autorités de la ville leurs attribuèrent un secteur pour la construction des habitations et des demeures de culte.

Plus loin, on retrouve le Théâtre National “Mihai Eminescu” et, tout aux côtés, la Salle d’Orgue. Entre ces deux édifices, se situe ce qu’on a l’habitude d’appeler “le Montmartre moldave”, c’est-à-dire, une exposition de peinture en plein air. Un peu plus loin-le siège de la mairie de la capitale moldave, un joli immeuble avec une riche histoire, et vis-à-vis -la Poste Centrale.

De la place centrale au parc Stefan cel Mare

Maintenant, nous voilà dans la Place centrale de la ville de Chisinau-la Place de la Grande Assemblée Nationale. Les jours des grandes fêtes, ainsi qu’à l’occasion de divers événements, ici ont lieu des manifestations culturelles, des concerts.

D’un côté, la Place est bornée par un joli Parc où se trouve la Cathédrale la Naissance du Christ et l’Arc du Triomphe. Le long du parc s’étend le marché aux fleurs. Vis-à-vis de l’Arc, se trouve le siège du Gouvernement moldave. Non loin de cet édifice-le Palais National, une grande salle de concerts, et la Bibliothèque Nationale. Pendant la période soviétique, devant le siège du Gouvernement s’érigeait un grandiose monument à Lénine.

Ensuite, le boulevard Stefan cel Mare est bordé par le Parc du même nom où s’érige la statue au remarquable prince régnant moldave Stefan cel Mare. Aux proximités du parc-le Théâtre d’Opéra et du Ballet.

JPEG - 56.4 ko
Parc Etienne le Grand
Avant de s’appeller "Etienne le Grand" (ou Stefan cel Mare), le parc était connu sous le nom de "Parc Pouchkine".

Les bâtiments gouvernementaux et la mairie

Plus loin se trouvent le Parlement moldave et, en face, la Présidence. L’édifice de l’ancien musée de beaux-arts est un très joli bâtiment, construit suivant les rigueurs du baroque par des Viennois, .

Le premier plan de la ville de Chisinau date de l’an 1813, ayant été dressé par l’architecte Osmidov. La mise en place du plan a commencé en 1814 déjà. C’est l’époque quand furent effectués les premiers travaux d’urbanisme et commença la plantation de l’actuel Jardin Publique « Stefan cel Mare ».

En 1870 fut créée un comité aux constructions ayant à sa tête le fameux architecte Alexandre Bernardazzi. A cette époque-là, commence la construction des immeubles conformément aux plans individuels, ce qui se traduit en pratique par la diversification de l’extérieur tout comme de l’intérieur des bâtiments.

Des transformations architecturales considérables

A la fin du XIX-ième -début du XX-ième siècles furent édifiées plusieurs constructions qui embellissent aujourd’hui encore l’aspect de la ville de Chisinau : le Tribunal, la Mairie, la Banque municipale, le Lycée Dadiani, l’Ecole Royale, le Séminaire Téologique, le Château d’Eau, la Maison Herza.

A partir de l’an 1919, la ville de Chisinau connut continuellement des transformations architecturales considérables, subissant les conséquences des changements de pouvoir, des tremblements de terres, de la guerre, mais aussi des reconstructions et du développement urbain. Au début des années 1970, furent construits plusieurs immeubles qui évoquent les traditions architecturales soviétiques : la Maison du Gouvernement, le Palais “Octombrie” (à présent-le Palais National), le siège du Comité Central du Parti Communiste (à présent-le Parlement moldave), le Palais des Syndicats, l’hôtel “Cosmos”, le Théâtre d’Opéra et du Ballet.

Ces derniers ans, la plupart des constructions sont destinées aux élites d’affaires. Les plus imposants immeubles érigés récemment sont les banques et les centres d’affaires.

  • Lettre d’information

Archives des lettres d’informations





SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0