Accueil du site > Moldavie : vue d’ensemble > Géographie > La réserve naturelle « La castel » (« Au château »)

La réserve naturelle « La castel » (« Au château »)

Version imprimable de cet article Version imprimable

« La Castel » est une réserve naturelle protégée par l’Etat qui s’étend sur une surface de 746 ha. C’est un splendide paysage qui s’inscrit parfaitement dans le complexe naturel Gordinesti-Buzdujeni-Branzeni.

Le complexe Gordinesti-Buzdujeni-Branzeni constitue un magnifique paysage situé dans le nord-ouest de la Moldavie, dans la vallée de la rivière Racovăţ. Ce complexe est un véritable musée en plein air qui cache, sous sa couche de végétation, de nombreux secrets de l’histoire de la planète. Dans la vaste forêt de ce complexe il y a beaucoup d’espèces rares de faune sauvage et de flore. Les gens de la contrée racontent plusieurs légendes quant aux origines de la réserve « La castel ». Le nom de la réserve, dit-on, est lié à une belle histoire d’amour et à un château disparu dans la nuit des temps qui s’érigeait autrefois sur la cime d’un des rochers presque inaccessibles. Une très belle fille y habitait : elle y fut cachée par son bien-aimé qui l’enleva, car les parents de la fille s’opposaient à leur mariage. De nos jours, on ne retrouve que des rochers gigantesques imitant les formes des châteaux médiévaux.

Le complexe Gordinesti-Buzdujeni-Branzeni est traversé par le Racovăţ, un affluent du Prout. Sa longueur est de 67 km. Les rives rocheuses en pierre blanche-jaunâtre du Racovăţ forment des gorges impressionnantes de 15-20 millions d’ans. Les récifs abondent en grottes qui abritent des nids d’aigles. Tout y est pétrifié, rien ne bouge. Un sentier montant vers la cime mène à une source d’eau qui a un débit de 15 litres par seconde. Le long du cours du Racovăţ on retrouve une chaîne d’environ 30 kilomètres de paysages pittoresques, monuments de la nature, sites archéologiques. Le complexe est pareil à un livre ouvert sur la genèse de la terre moldave, permettant de feuilleter l’histoire de millions d’ans. Il témoigne de ses mouvements tectoniques, des évolutions produites le long de diverses époques géologiques et des transformations subies le long des millénaires. C’est un don de la nature pour les géologues, les paléontologues et les archéologues - il ne leur reste qu’à l’étudier minutieusement.

  • Lettre d’information

Archives des lettres d’informations





SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0