Accueil du site > Société > Questions sociales > Le Café de Paris dresse la table en Moldavie

Le Café de Paris dresse la table en Moldavie

Version imprimable de cet article Version imprimable

Article de Marion Roussey

Prenez une cuisine traditionnelle et variée. Incorporez-la au sein d’une ambiance aussi conviviale que soignée. Ajoutez quelques zestes d’originalité et une bonne dose de bonne humeur, puis placez le tout en plein centre-ville. Vous aurez alors tous les ingrédients faisant la recette d’un bon restaurant.

Récemment ouvert - en juillet 2011, le Café de Paris commence à faire parler de lui à Chisinau. Les propriétaires, Thierry et Tatiana, ont quitté la France pour la Moldavie, après avoir tenu pendant de nombreuses années un restaurant dans le 8ème arrondissement de Lyon. « Ici comme là-bas, nous exerçons le même métier, nous expliquent-ils. Or la tendance s’est inversée. À Lyon, nous faisions découvrir la cuisine d’Europe de l’Est aux Français, tandis qu’ici ce sont les traditions culinaires françaises que l’on propose à la clientèle. »

Ce couple de restaurateurs n’est pas venu s’installer à Chisinau par hasard. En effet, elle-même Moldave, Tatiana possède de la famille ici. Tous deux fondateurs d’une association caritative en plein développement, ils ont décidé de franchir la frontière européenne. Sans regret. Maintenant, leur Café de Paris semble avoir rejoint la liste des rendez-vous gastronomiques de la ville. Il se distingue toutefois par certaines de ses spécialités.

Une clientèle aussi variée que le menu

Avec ses rangées de tables couleur acajou et son espace comptoir, le Café de Paris offre une atmosphère mi-bistrot, mi-brasserie. Lumière tamisée, quelques tableaux de la Belle Époque accrochés au mur, un écran de télévision diffusant les films cultes de Louis de Funès, tandis qu’une musique de fond retransmet les chansons françaises. Sommes-nous à Paris ? Pas tout à fait. Dans la salle, parmi les clients attablés, les conversations fusent et se croisent dans toutes les langues. « 50% de notre clientèle est étrangère, explique Thierry. Il s’agit d’expatriés travaillant en Moldavie ou bien de gens de passage, venant d’Europe. Nous avons aussi beaucoup de moldaves, amoureux de la France ou simplement curieux de découvrir ses traditions gastronomiques. »

Un regard apposé sur la carte permet de mieux comprendre le phénomène. Récemment modifiée, celle-ci propose en effet une large gamme de plats, présentés en français, anglais, roumain et russe. Que ce soit pour combler les petites faims par une part de quiche, de tarte ou de crêpe ou pour accompagner les repas d’affaire de spécialités telles que la choucroute maison ou la pierrade de viande, le Café de Paris accueille une clientèle diverse, ayant à cœur de satisfaire tous les goûts et tous les budgets.

Des plats français préparés à base de produits moldaves

Envie de tester une spécialité ? Oui, mais laquelle, car la liste est longue et comme dans de nombreux restaurants, le choix du menu peut s’avérer une opération complexe. Heureusement, le personnel est accueillant. Tous Moldaves, les serveurs parlent plusieurs langues. Discrets et souriants, ils demeurent attentifs, prêts à venir remplacer le cendrier ou rallumer la bougie.

« Avez-vous choisi ? » De la choucroute alsacienne à la salade lyonnaise en passant par la quiche lorraine, toutes les régions de France sont représentées, telles les concurrentes d’un concours culinaire. De parisien, le restaurant français ne possède finalement que le nom. Il propose davantage un voyage gustatif à travers tout le pays, élaborant chacun de ses plats à partir de produits issus de l’agriculture moldave.

« La Moldavie est réputée pour la qualité de ses produits alimentaires, souligne Thierry. Nous privilégions donc la cuisine du marché. La seule difficulté que nous ayons rencontrée concerne les produits laitiers. Le beurre moldave par exemple est coupé à l’huile de Palme, issue de la tradition soviétique. Cela rend la cuisson des plats quasiment impossible. C’est le seul aliment que nous continuons d’acheter français, en nous approvisionnant auprès de la marque Président, elle-même implantée en Moldavie. »

Parmi les plats proposés, certains connaissent plus de succès que d’autres. C’est le cas, par exemple, des quiches ou des crêpes, des viandes en sauce ou des fameuses pierrades pour leur aspect convivial. Ces retours de clientèle sont importants car ils permettent au café de mieux appréhender les tendances culinaires de Moldavie, sans pour autant cesser d’innover dans le domaine.

« Ce que nous recherchons par le biais de notre activité, confie l’ancien restaurateur lyonnais, c’est développer de nouveaux concepts n’existant pas encore ici. » Ainsi l’exemple du rosé pamplemousse, véritable boisson phare de la maison, préparée à partir de vin rosé coupé au sirop de pamplemousse. Mélange subtil aux arômes fruités, ce cocktail innove, introduisant pour la première fois le concept de sirop en Moldavie. Dans quelques années, ces petites bouteilles de sirop se vendront probablement à travers tout le pays.

Envie de venir y faire un tour ? N’oubliez pas le programme !

Situé au 55, rue Eminescu, le Café de Paris est ouvert tous les jours de 10h à minuit.

En plus de sa carte traditionnelle, il propose de nombreux plats du jour. Aujourd’hui, vous était servie la grillade de porc aux herbes de Provence, avec son carpaccio de poivrons et ses pommes de terre poêlées. Le restaurant organise aussi de nombreux événements, telles que les Soirées photo faisant intervenir des photographes professionnels, des repas concerts, des dégustations de vin et de fromage ou encore le fameux brunch du week-end, organisé chaque samedi et dimanche de 10h à 15h.

Ce petit coin de France, implanté au cœur de Chisinau a de quoi séduire les gourmands et adeptes d’une culture française dynamique. Nous lui souhaitons une bonne continuation, ainsi que de nombreux autres projets.

Photos prises par Studiovikon

  • Lettre d’information

Archives des lettres d’informations





SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0