Accueil du site > Société > Questions sociales > Les raisons des conflits des générations. Pourquoi les jeunes disent-ils (...)

Les raisons des conflits des générations. Pourquoi les jeunes disent-ils souvent « non » aux adultes, même quand ils pensent « oui » ?

Version imprimable de cet article Version imprimable

La jeune Cristina Laicovski a proposé à www.moldavie.fr sa réflexion sur le conflit de générations. Ses 17 ans ne l’empêchent pas de manifester une belle lucidité. Mais ce qu’il y a d’intéressant aussi dans son texte pour un lecteur français, c’est qu’il permet de constater qu’en Moldavie les conflits de générations ont les mêmes origines et conséquences que ceux observés en France. Il s’ensuit qu’entre jeunes de nos deux pays les dialogues ne peuvent qu’être fructueux car sur de nombreux thèmes les préoccupations sont également partagées. Souhaitons qu’il soit donné à ces jeunes la possibilité d’échanger, mais pas seulement virtuellement par internet : aux adultes de leur donner l’occasion de se rencontrer aussi bien en France qu’en Moldavie !

La rédaction

Article de Cristina Laicovski

La jeunesse actuelle, on ne peut pas la définir et l’expliquer facilement. En effet, les tendances d’aujourd’hui, les changements du XXI-e siècle nous conduisent vers une métamorphose radicale de la jeune génération. C’est notamment trop visible dans leur comportement, leur éducation, leurs aspirations. Et ce qui caractérise leur comportement, c’est premièrement leur désir exacerbé de jouir de la liberté. Dans le même temps, on peut affirmer que cette aspiration à l’indépendance suscite directement un nombre infini de conflits entre les adultes et les ados. Même si c’est difficile à comprendre, souvent on peut être témoin d’un conflit d’opinions, d’idées différentes, des problèmes dans une famille, ce qui par conséquent donne naissance a beaucoup de disputes entre des classes d’âge différentes.

Même, s’ils ne veulent pas s’en rendre compte, les jeunes se trouvent dans une dépendance essentielle des parents sur le plan matériel. Les yeux rêveurs des jeunes aspirent a une indépendance totale en ce qui concerne l’argent, pourtant leurs rêves ne correspondent pas à la réalité. Les désirs des jeunes d’aujourd’hui riment avec un portable de nouveau modèle, un ordinateur, de l’argent de poche-pour aller aux différents clubs, aux discothèques, etc., et souvent ces désirs peuvent atteindre le paroxysme dans la dépense d’argent. Aussi, tous les parents n’ont pas la possibilité d’y faire face totalement. Et c’est ici qu’apparaissent de telles questions comme : « Pourquoi tout est permis à mon copain et pas à moi ? » ou « Je veux un portable comme celui de mon ami ». Et de cette manière, si la situation financière n’est pas si bonne, les conflits dans de telles situations sont inévitables.

Dans les relations parents-enfants, il y a aussi d’autres raisons pour des disputes. Et c’est le contraste des opinions qui est la cause principale. Les jeunes de nos jours se mettent en contradiction avec leur parents, concernant les études, leur futur métier, les questions d’amour ou simplement le choix d’amis. Ils ne sont pas comme autrefois : modestes, compréhensifs, obéissants, etc. Les défauts qui définissent le mieux les ados d’aujourd’hui ce sont : l’individualisme, l’égoïsme, l’impulsivité et l’entêtement. Et ainsi, ils n’aiment point céder devant les adultes, même s’ils n’ont pas raison.

Les jeunes jamais n’iront à un compromis. C’est déjà devenu une réalité perceptible, pourtant un peu épouvantable de notre époque. Mais on peut citer aussi beaucoup d’exemples de la littérature universelle concernant les conflits entre les générations comme « Roméo et Juliette », quand les deux se mettent en contradiction avec leurs familles pour qu’elles acceptent leur relation. Le roman roumain « Mara » écrit par Ioan Slavici aussi décrit certains conflits entre Mara et ses enfants.

De cette manière on peut parler jusqu’à l’infini des mésententes qui sont présentes dans les relations enfants-parents. Pourtant, je trouve que les générations doivent faire des efforts, des compromis pour arriver à un accord mutuel. Les parents devront s’intéresser plus à la vie de leurs enfants et essayer de les comprendre. Les jeunes à leur tour doivent respecter leurs parents, respecter leurs opinions, suivre leurs conseils, etc.

Car à quoi servent ces luttes enfiévrées entre les générations, quand on peut vivre en paix et en bonne entente. D’après moi, c’est à nous de changer les choses dans nos relations avec les parents, de les améliorer. Alors, ne laissons pas le temps nous glisser entre les doigts, pour que les remords et les regrets ne dominent pas notre conscience plus tard !

  • Lettre d’information

Archives des lettres d’informations





SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0