Accueil du site > Société > Us et coutumes > Aspects de la vie rustique

Aspects de la vie rustique

Version imprimable de cet article Version imprimable

La Moldavie est un pays aux traditions séculaires qui restent toujours vivantes, surtout dans le milieu rural.

Les Moldaves sont chaleureux, ouverts et très accueillants. L’hospitalité étant une des nombreuses qualités des Moldaves, tout hôte est reçu avec une chaleur particulière en Moldavie. Le maître de la maison offrira obligatoirement à ses hôtes du très bon vin (d’habitude - produit par lui-même), tandis que la maîtresse proposera des plats tout à fait délicieux.

A la campagne, les hôtes sont généralement reçus dans "Casa Mare" (La Grande Pièce), qui est une pièce traditionnelle dans les maisons des paysans moldaves où se passent les fêtes et les cérémonies de famille. « Casa Mare » n’est pas une simple salle pour les hôtes, c’est un endroit très important pour la famille : c’est là qu’on accroche les plus chères photos de famille, qu’on garde la dot des jeunes filles à marier. Les murs de cette pièce sont d’habitude ornés de tapis tissés à main et d’autres tissus traditionnels. On y trouve également des coussins, des nappes, des serviettes brodées. La broderie est d’ailleurs la base de l’ornementation des tissus, que ce soit pour la réalisation des costumes populaires, ou pour différentes pièces de décoration de l’intérieur des maisons.

Les Moldaves ont conservé la tradition des musiciens de village - lautari, des ménétriers dont la tradition remonte au XVème siècle. Les troupes de musiciens locaux jouent aux fêtes foraines, mariages, ainsi qu’aux autres réunions festives. Ils savent interpréter aussi bien des chansons populaires d’antan que des chansons modernes à la mode.


Dans tout village moldave, il y a une église chrétienne orthodoxe qui porte le nom d’un saint, considéré comme le patron de l’église. Le jour quand on vénère ce saint est appelé hram, ce qui veut dire fête patronale. Une messe spéciale est célébrée ce jour-là, suivie traditionnellement d’agapes, soit repas de fête qu’on prend directement dans la cour de l’église. Cette fête, religieuse à l’origine, est devenue une grande fête de village.

C’est un jour férié et c’est une occasion pour des rencontres avec des parents et des amis. Des invités des autres villages prennent part aux pompeux repas de fête. La fête culmine par un concert donné par des chanteurs professionnels, invités à cette occasion spéciale, où tout le monde danse et savoure le plaisir de cette fête.

Un dicton moldave dit : « Pendant la vie, on doit construire une maison, élever un enfant, creuser un puits, planter un arbre ». Voilà pourquoi, les villages moldaves abondent en arbres, les maisons sont tellement jolies et il y a tant de puits. Les puits sont généralement creusés au bord de la route ou bien dans les champs, mais jamais dans la cour : c’est pour que n’importe qui puisse boire de l’eau.

Dans les villages moldaves, on voit de nos jours encore des charrettes tirées par des chevaux qui transportent du foin, du maïs, du bois. Toute cour d’une maison des paysans moldaves a l’air d’une mini-ferme où il y a au moins une vache, des brebis, de la volaille et un cochon qui engraisse surtout pour Noël.


Du lait gras frais, riche en crème, c’est un délice accessible quand on est à la campagne ! Pendant la journée, les vaches sont gardées par un paysan et chaque soir elles reviennent chez leurs maîtres pour la traite. Les brebis donnent leur lait et leur laine, ainsi que leur viande. Après les tontes de chaque été, la laine qui n’est pas vendue est confiée aux femmes qui la lavent et la font sécher, avant de la porter dans un atelier de cardage et parfois de filage. Mais le plus souvent, elles la filent et la teintent chez elles.

La terre est cultivée ou utilisée comme pâturage. Toutes les céréales sont cultivées en grandes quantités : le blé et le maïs sont les principales récoltes. Les autres produits sont les pommes de terre, les betteraves, les légumes, les fruits, les raisins, le tabac, le tournesol.

Bien que très réceptifs aux évolutions modernes, les villages moldaves conservent encore beaucoup de traits purement rustiques, ce qui les rend charmants et attirants.

  • Lettre d’information

Archives des lettres d’informations





SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0