Voyage au pays qui n’existe pas

Le Raid Salaün Brest-Samarcande a fait escale, cette semaine, en Transnistrie, territoire étrange et coupé du monde.

C’est un pays oublié. Grand comme un petit département français, coincé entre la Moldavie et l’Ukraine. La Transnistrie - baptisée République moldave du Dniestr par ses dirigeants - a proclamé son indépendance en 1990. Elle a sa constitution, son drapeau, son parlement, son président, sa monnaie, ses lois… Mais elle n’est reconnue par aucun pays.

Pas même par la Russie qui, pour des raisons stratégiques, tient ce territoire à bout de bras à coup d’aides économiques et militaires. Loin de tout contrôle de la communauté internationale, un millier de soldats russes veillent là-bas sur un impressionnant arsenal d’armes. Certaines sont nucléaires, ce qui a valu au pays le surnom de « poudrière de l’Europe ».

Parti de Brest le 3 septembre, les deux 4X4 du raid Salaün Holydays ont traversé le pays jeudi et vendredi. « Dans la voiture, l’ambiance était un peu lourde, reconnaît Serge Vincenti, le photographe de l’expédition. Notre guide moldave appréhendait. Moi, j’ai dû planquer mon matériel. Au poste frontière, nous avons été contrôlés par des hommes armés de Kalachnikov. »

Atmosphère tout aussi pesante à l’entrée de Tiraspol, la capitale. « Un vieux char trône sur un socle. Mais d’autres, plus récents, sont cachés sous des toiles de camouflage. Par précaution, je n’ai pris qu’un petit appareil sur moi. » La ville « ressemble à n’importe quelle ville russe ». Mais, derrière le décor soviétique, le capitalisme prospère en Transnistrie. Avant la sécession, la région concentrait toutes les grandes entreprises de la Moldavie.

Les voitures du raid ont passé la frontière ukrainienne, hier. Avec ce sentiment étrange : « Nous revenons d’un pays qui n’existe pas. »

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Voyage-au-pays-qui-n-existe-pas-_3636-1990326_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS