Visite en Moldavie de Benita Ferrero-Waldner, membre de la Commission Européenne

Mme Benita Ferrero-Waldner, membre de la Commission chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage, a fait une visite officielle en Moldavie les 26 et 27 novembre. Durant son séjour, elle a eu des entrevues avec Mihai Ghimpu, Président par intérim et Président du Parlement moldave, Vlad Filat, Premier ministre, et Iurie Leanca, vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères, ainsi qu’avec Marian Lupu, candidat à la présidence, avec des membres de l’opposition et des représentants de la société civile.

Mme Ferrero-Waldner a prononcé un discours au Parlement moldave et a visité un village d’enfants créé par « Concordia », une organisation fondée par le père Georg Sporschill. Cette première visite d’un commissaire depuis les élections de juillet 2009 constitue un signal fort du soutien apporté par la Commission à la Moldavie sur la voie de la stabilité politique et économique. Lors de ses entretiens, Mme Ferrero-Waldner a insisté sur la nécessité pour la Moldavie de poursuivre ses efforts en vue de la mise en œuvre efficace des réformes politiques et économiques et de coopérer pleinement avec les institutions financières internationales.

La commissaire a fait part de l’intention de l’UE d’accélérer le développement de ses relations avec la Moldavie, en tirant pleinement parti des possibilités offertes par le partenariat oriental, et notamment du lancement, en janvier, de négociations en vue d’un nouvel accord contractuel avec la Moldavie, destiné à remplacer l’accord actuel de partenariat et de coopération, ainsi que de la promesse d’une aide financière supplémentaire visant à soutenir le pays dans sa lutte contre la crise financière et économique. Elle a également exprimé la détermination de l’UE à continuer de participer aux efforts de règlement du conflit transnistrien.

Avant son départ pour Chisinau, Mme Ferrero-Waldner avait précisé : « Je me réjouis de voir que le nouveau gouvernement a fait du rapprochement avec l’UE un élément capital de son programme. Je forme le vœu que toutes les parties en Moldavie s’attachent à présent à mettre fin à l’instabilité politique, de sorte que le pays puisse concentrer ses efforts sur la résolution des problèmes importants qui sont les siens. L’UE peut aider la République de Moldavie à bâtir son avenir et nous sommes disposés à intensifier notre coopération afin de tirer le meilleur parti de nos relations. Un nouveau chapitre de celles-ci s’ouvrira en janvier avec les négociations pour la conclusion d’un nouvel accord plus ambitieux, qui remplacera notre accord de partenariat et de coopération actuel. Je suis convaincue que cet accord apportera des bénéfices tangibles aux citoyens de la Moldavie et de l’UE ». M me Ferrero-Waldner a fait le commentaire suivant sur le partenariat oriental : « C’est une bonne chose que la République de Moldavie retrouve un rôle actif dans le partenariat oriental et je suis enchantée d’apprendre que les nouvelles autorités du pays ont l’intention de tirer parti de toutes les possibilités qu’offre cette nouvelle initiative. La République de Moldavie a beaucoup à gagner de notre relation bilatérale et des activités multilatérales du partenariat oriental, qui l’aideront à se rapprocher de l’UE. Elle a également beaucoup à apporter de son côté ».

D’après http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/09/1822&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr