Vers la libre circulation des Moldaves dans les Etats de l’Union Européenne ?

Article par Gilles Ribardière

Tandis que le monde politique moldave s’agite en vue de tenter d’assurer le 7 décembre la désignation d’un nouveau président de la République, faute de quoi il y aurait une nouvelle dissolution du Parlement et des élections législatives à suivre, mais pas avant l’été prochain, la diplomatie avance à petits pas, mais assez sûrement semble-t-il.

C’est ce que l’on peut constater concernant les relations avec l’Union Européenne.

Ainsi, tout récemment, Mihai Ghimpu a pu s’entretenir avec le premier vice-président du parlement suédois, Jan Bjorkman. A cette occasion il a été indiqué comme souhaitable d’engager les négociations d’adhésion en les dissociant de celles qui auront lieu avec les Etats Balkaniques de l’Ouest, avec même la perspective d’un accès dans l’Union Européenne plus précoce.

En tout cas une première étape semble se dessiner : la mise en place d’un régime de visas pour circuler dans les Etats de l’Union moins rigoureux – les autorités suédoises parlent même de suppression des visas pour les citoyens moldaves. Les discussions devraient débuter ce 21 décembre dans le cadre du Conseil de Coopération UE/Moldavie.

Pour la suite du processus, il est évident qu’il faudra que les partenaires soient très attentifs quant aux conséquences économiques afin de ne pas léser des franges entières de population. Et il faudra que la situation politique dans le pays soit stabilisée, ce que recherchent les 4 partis de l’Alliance pour l’Intégration Européenne en discutant en ce moment avec les élus du PCRM.