Un nouveau départ pour la Moldavie ?

0 vote

Article de Gilles Ribardière

Iurie Leanca
Iurie Leanca

La crise qui vient de s’interrompre nous avait laissés perplexes. Sa solution rassure. Les partenaires européens ainsi que Nord-Américains ne s’y trompent pas qui soulignent, à l’instar de l’ambassadeur de la République Tchèque, que tout compte fait, la manière dont a pu être désigné un nouveau premier ministre illustre bien que la Moldavie respecte les standards démocratiques. Certes tout n’est pas parfait, et Iurie Leanca le sait mieux que quiconque.

Lors de son passage à Paris, nous avions pu remarquer sa lucidité quant à la situation de son pays et combien le chemin à parcourir en vue d’atteindre les standards européens, en particulier dans le domaine de la justice et de la lutte contre la corruption, était ardu.

En tout cas, il était temps que le pays sorte de la crise. Des défis importants attendent le gouvernement : la situation sociale n’est pas bonne. Le FMI est prêt à intervenir, mais sous réserve de garantie de stabilité du pays ; les négociations sur un accord de libre échange Moldavie-Union Européenne reprennent.

Reste que la question de la Transnistrie demeure épineuse, et il n’est pas certain que les propos de l’ambassadeur de la République Tchèque selon lesquels une possible entrée de la Moldavie dans l’UE devrait inclure la région séparatiste soit de nature à faciliter les choses ; on sait la Russie vigilante sur ce point.

Difficile à gérer aussi est le positionnement de la Roumanie qui, par la voie de son Premier Ministre Victor Ponta, s’adressant à Madame Merkel, se pose en lien privilégié entre la Moldavie et l’Union Européenne sous prétexte qu’elle serait la mieux à même de comprendre la république voisine. On peut craindre qu’un interventionnisme trop insistant de la Roumanie n’accentue les clivages …

Mais on peut faire confiance à Iurie Leanca dont les talents de diplomate ne sont plus à démontrer pour trouver les voies et moyens de conduire son pays à bon port malgré un contexte géo-politique complexe.