Réarrangements sur l’échiquier politique moldave

0 vote

Vladimir Ţurcan, Victor Stepaniuc, Ludmila Belcencova et Vladimir Guznac, les quatre députés qui ont quitté le groupement parlementaire du Parti des Communistes en signe de protestation contre le refus de leurs collègues de voter en faveur de la candidature de Marian Lupu à la présidence du pays, ont adhéré au Parti “La Moldavie unie”, dirigé par Ana Tcaci.

Les députés ont expliqué que les motifs qui ont déterminé leur adhésion à cette organisation politique sont liés à leurs convictions : tous les quatre, ils adhèrent à la doctrine socio-démocrate promue par ce parti.

Vladimir Turcan
Vladimir Turcan

Lors d’une conférence de presse, Vladimir Ţurcan a dit : “L’espace politique de gauche est assez large en Moldavie, mais il est en même temps assez dispersé. Dans ces conditions, en lançant ce projet politique, nous nous proposons avant tout de consolider les forces politiques de gauche”. Au sujet la politique extérieure, Vladimir Țurcan a mentionné que son parti opte pour les relations stratégiques avec la Russie et les pays de la Communauté des Etats-Indépendants. « En même temps, les relations avec l’Union Européenne seront développées au maximum », a-t-il précisé.

Veaceslav Untila
Veaceslav Untila

Le même jour, Veaceslav Untilă et Iurie Colesnic, anciens vice-présidents de l’Alliance „Notre Moldavie”, qui se sont affirmés comme appartenant à « l’aile libérale » de l’Alliance, ont annoncé leur intention d’adhérer au Mouvement l’Action Européenne. Les fissures au sein de l’Alliance « Notre Moldavie » sont apparues lors du récent Congrès de cette structure politique au cours duquel il y a eu des dissensions sérieuses entre les participants à propos de la procédure de l’élection du président de l’Alliance.

En commentant les récents « mariages » qui se sont produits sur la scène politique moldave, l’analyste politique Igor Boțan, directeur exécutif de l’Association ADEPT, a dit que tout projet politique a potentiellement une chance de réussir, mais „personne ne peut dire si tel ou tel projet politique aurait ou non du succès. Tout dépend de son programme. « La Moldavie unie » est pour l’instant une plate-forme vide. Ce projet politique demandera beaucoup d’efforts, du temps et des gens compétents avant de voir le jour », estime Igor Boțan.

En ce qui concerne le glissement de Veaceslav Untilă vers la droite de l’échiquier politique, Igor Boțan a dit qu’ « il cherche sa place sous le soleil ». Dans son optique, Veaceslav Untilă n’a plus sa place au sein de l’Alliance, car ce parti comme ses objectifs ne sont plus d’actualité. « L’Alliance « Notre Moldavie » a été un projet politique de résistance contre le Parti des Communistes. Il a atteint ses objectifs principaux », a conclu l’analyste.