Présentation générale de la politique européenne de voisinage

0 vote

Dans la perspective des élargissements de 2004 et 2007, l’UE a dû prévoir une nouvelle politique pour les Etats qui l’entourent. Après plusieurs discussions entre chancelleries, et suite à une lettre conjointe de Javier Solana et de Chris Patten, la Commission présente le 11 mars 2003 une communication intitulée : « L’Europe élargie - Voisinage : Un nouveau cadre pour les relations avec nos voisins de l’Est et du Sud ». La politique de voisinage se fonde sur le principe de conditionnalité, c’est-à-dire que les relations avec les « voisins » se développent en fonction des progrès réalisés sur le chemin de l’intégration européenne.


Le Conseil européen de Thessalonique de juin 2003 salue cette initiative, qui est aussi largement portée par les nouveaux Etats membres, à l’exemple de la Pologne. Cette approche du voisinage est aussi confirmé par la doctrine de sécurité de l’Union Européenne, adoptée en décembre 2003.

La Politique européenne de voisinage a pour mission de partager avec les pays limitrophes les avantages de l’élargissement de l’UE (stabilité, la sécurité et la prospérité) sans pour autant bénéficier d’une adhésion à l’UE. L’objectif est clair : éviter que l’élargissement du 1er mai 2004, ainsi que celui de 2007, ne créent de nouvelles fractures en Europe, notamment économique.

La politique de voisinage a aussi une dimension sécuritaire évidente : il s’agit d’éviter les zones de tensions aux portes de l’UE. Outre le différentiel de développement, il faut prendre en compte les conflits régionaux, non-résolus ou latents.

La Commission propose des « plans d’action » différenciés par pays, dont la durée s’étale de 3 à 5 ans. Ils reflètent les valeurs de l’Union européenne : l’Etat de droit, les Droits de l’Homme, la bonne gouvernance, la promotion des relations de bon voisinage et les principes de l’économie de marché et du développement durable.