Mon village

Article de Cristina Laicovski

Quelqu’un a dit : « L’homme n’est pas seulement lui-même, il est aussi le milieu où il est né, sa ville, son village ». Pour moi ce lieu, c’est le village de Colicauti, situé dans la partie nord de la Moldavie.

La plupart des gens qui visitent ce village nous confessent qu’ils sont étonnés par sa beauté, par l’hospitalité traditionnelle de ses habitants, leurs coutumes originales. Et il y a beaucoup d’autres aspects positifs qui le caractérisent.

Par exemple, il y a une très belle école, qui est en fait un beau lycée. Et ce n’est pas seulement mon opinion. Ce sont tous ceux qui visitent le village qui pensent ainsi. De plus, dans ce lycée travaillent nos seconds parents, les maîtres qui sont dévoués à leur travail, qui enseignent aux enfants les valeurs de la vie, en leur montrant le chemin à suivre dans l’avenir.

Un autre point fort c’est la ligne téléphonique grâce à laquelle on peut résoudre des problèmes seulement en pressant quelques chiffres. Le chauffage à gaz peut être considéré aussi comme un aspect positif, parce qu’ici les hivers peuvent être très sévères, comme pendant les dernières années. Les chemins du village sont asses bons, en comparaison avec d’autres villages ou même des villes. C’est un autre point fort.

Mais, si on parle d’une présentation objective du village, bien sûr qu’il existe aussi quelques points faibles. Par exemple, à cause du manque de travail, d’opportunités, de possibilités pour s’affirmer, beaucoup de gens, notamment les jeunes, abandonnent le village pour la ville.

Manquent aussi les parcs, la verdure, les arbres, les fleurs, l’air pur. Un autre problème actuel c’est la pollution. Mais, malheureusement, personne ne lutte contre ce problème. Pourtant, nous ne devrions pas jeter les papiers, les bouteilles en plastique dans des lieus publics du village. Pour cela il existe des lieux spéciaux.

En parlant du point de vue des jeunes, je peux dire que manquent aussi des lieux où les ados peuvent se distraire, passer leur temps libre, le weekend. Il y a seulement une discothèque qui se trouve dans la Maison de la Culture et qui travaille une seule fois par semaine. Pour ma part, je pense que la Mairie pourrait organiser plus souvent des concerts ou mieux, faire un cinéma dans le village. Je suis sûre que tous les jeunes seraient enthousiasmés par cette idée.

A propos de la Mairie de notre village, elle n’est pas du tout idéale à cause du communisme qui domine toujours. Chaque élection du Maire est accompagnée par de nombreuses contestations et falsifications. Et je ne trouve pas ça juste. Je crois que le peuple doit entreprendre quelque chose pour résoudre une fois pour toujours ce problème.

Malgré tous ces aspects négatifs, j’ai appris à aimer mon village. Et ce que j’aime particulièrement dans mon village c’est son peuple, les villageois, leur amour pour le travail, leur bonté, parce qu’ils offrent toute leur chaleur et leur cordialité a ceux qui y viennent avec l’esprit ouvert.

Et pour moi, ce sont les aspects positifs qui dominent en ce qui concerne mon village. Et c’est logiquement, car c’est mon lieu de naissance, mon lieu d’enfance. Oui, c’est vraiment mon coin de paradis !

Le 4 décembre 2011