Lointaine histoire de la Moldavie

1 vote

Deux précisions s’imposent avant de commencer à feuilleter les pages de l’histoire de la Moldavie. Primo : il arrive souvent que le nom de Moldavie engendre des confusions. Voilà pourquoi - le long de plusieurs siècles, ce nom désigna le territoire compris entre la mer Noire, au sud, la Bucovine, au nord, le Siret, à l’ouest et le Dniestr, à l’est. La principauté de Moldavie a été fondée en 1359 par Bogdan I. En 1812, une coupure se produit. Depuis, la Moldavie occidentale (l’actuelle région roumaine de Moldavie) est séparée de la Moldavie orientale (l’actuelle République de Moldavie). Secundo : ce même nom de Moldavie est parfois associé à la Bessarabie qui est une région historique bornée par le Dniestr au nord et au nord-est, le Prout - à l’ouest, le delta du Danube - au sud et la mer Noire -au sud-est.

La Préhistoire

L’actuel territoire de la République de Moldavie fut peuplé depuis des époques très anciennes. Les nombreux vestiges archéologiques découverts aux environs des villages de Duruitoarea Veche et de Ofatinti révèlent une présence humaine dès le paléolithique inférieur (500 mille-700 mille av. J.-C.).

Des traces de la culture moustérienne ( 70 mille - 40 mille av. J.-C.) furent découvertes sur les territoires des villages de Butesti et de Buzdujeni, celles du paléolithique supérieur (40 mille - 10 mille av. J.-C) - aux proximités des localités de Brinzeni, Ciutulesti et Rascov.

Les cultures mésolithique ( VIIIe - Ve millénaires av. J.-C.) et néolithique ( Ve millénaire av. J.-C.) sont représentées par les vestiges découverts aux alentours des villages de Frumusica , de Sarateni et dans la région de Soroca.

Au carrefour des Ve et IVe millénaires avant J.-C., pendant l’époque néolithique s’établit une des plus remarquables cultures - Cucuteni-Tripolie, qui nous a légué des pièces uniques d’art datant de cette époque lointaine.

On a également découvert des traces de nombreuses stations et nécropoles de l’époque du bronze (fin du IIIe millénaire - début du Ier millénaire av. J .-C.), des cultures du Hallstatt (Xe - VIe siècles av. J. - C.) et des vestiges de la civilisation géto-dace (Ve - IIIe siècles av J .-C.).

Carte de la Dacie

Celle-ci a constitué une civilisation brillante, décrite par Hérodote dans son Histoire. Les Géto-Daces croyaient dans l’immortalité de l’esprit, et considéraient la mort comme un simple passage. Leur grand prêtre occupait une position éminente en tant que représentant du dieu suprême, Zamolxis, sur Terre ; il était le conseiller en chef du roi. En plus de Zalmoxis, les Géto-Daces vénéraient plusieurs dieux, à l’exemple de Gebeleizis et Bendis.

Trophée des guerres daces

L’Antiquité

En l’an 105, l’empereur romain Trajan a conquis la Dacie, la période de domination romaine (105-270) laissant derrière soi le latin et le christianisme.

L'empereur Trajan

La destinée s’avéra cruelle à l’égard de cette terre située au carrefour des intérêts des envahisseurs. Lorsque l’Empire Romain s’en retira, un grand nombre de peuples migrateurs devastèrent cette contrée : Goths, Huns, Gépides, Avars, Slaves, Bulgares, Hongrois, Petchénègues, Mongols et Tatars s’y succédèrent.