Les relations entre la France et la Moldavie ont un caractère stratégique

Le 16 octobre, Marian Lupu, le Président du Parlement moldave, a reçu Simone Cottin, présidente honorifique de l’Association Beaujolais-Villefranche-Calarasi, membre de l’Association France-Moldavie.

Le district moldave de Calarasi a noué des relations de jumelage avec la province française de Beaujolais il y a 32 ans, lorsqu’une délégation française dirigée par Simone Cottin avait visité ce district.

Le 16 octobre, Marian Lupu, le Président du Parlement moldave, a reçu Simone Cottin, présidente honorifique de l’Association Beaujolais-Villefranche-Calarasi, membre de l’Association France-Moldavie.

Le district moldave de Calarasi a noué des relations de jumelage avec la province française de Beaujolais il y a 32 ans, lorsqu’une délégation française dirigée par Simone Cottin avait visité ce district.

Pendant cette période, grâce aux efforts personnels de Simone Cottin, ont été effectués de nombreux échanges de délégations officielles, de groupes d’élèves, de troupes artistiques, d’agriculteurs, de commerçants des deux régions. Beaucoup de jeunes du district de Calarasi ont fait des stages en France.

En 2000, dans le cadre de la bibliothèque publique de Calarasi, a été fondé un Bureau du livre français qui dispose à présent d’une collection de plus de trois mille volumes.

Lors de trois décennies, Simone Cottin a visité le district de Calarasi plus de 40 fois, son nom étant connu dans tous les villages de ce district.

Appréciant beaucoup l’activité du Comité Calarasi-Beaujolais, ainsi que la prestation personnelle de Simone Cottin, le Président du Parlement moldave, Marian Lupu, a mis en évidence le fait que cette coopération est un exemple brillant d’approche entre des pays et des peuples au niveau de régions.

Par ses actions, le Comité prête sa contribution au développement des relations moldavo-françaises, en général, à la promotion des valeurs européennes dans notre pays. Compte tenu des aspirations européennes de la République de Moldavie, a dit Marian Lupu, nos relations avec la France ont un caractère stratégique. Actuellement, la dynamique de la coopération franco-moldave est en ascendance. Des relations étroites ont été établies sur la dimension parlementaire, plusieurs visites mutuelles des délégations de haut niveau ont été effectuées ses derniers ans. Le Parlement de la France accorde une aide substantielle aux parlementaires moldaves en vue d’harmoniser la législation nationale avec l’acquis communautaire. A noter dans ce contexte le récent lancement du programme TWINNING au Parlement de Chisinau, programme qui sera mis en œuvre avec le concours direct de l’Assemblée Nationale de France et de celle de Hongrie.

Simone Cottin a, de son côté, fait part de son attachement profond à la Moldavie et à ses citoyens. Dans son optique, la Moldavie et la France ont plusieurs affinités historiques et culturelles, raison pour laquelle la Moldavie doit avoir sa place dans la famille européenne. Son association continuera à favoriser, par ses moyens, l’approchement de notre pays de cette famille.

Article publié sur le site http://www.moldova-suverana.md. Traduit pour www.moldavie.fr