Les relations entre l’OTAN et la République de Moldova

Article repris sur le site http://www.nato.int

L’OTAN et la République de Moldova coopèrent activement en matière de réformes démocratiques et institutionnelles ainsi que dans la réforme du secteur de la défense, et elles ont mis en place une coopération pratique dans de nombreux autres domaines. Le Plan d’action individuel pour le Partenariat (IPAP) du Moldova définit la nature de son programme de coopération avec l’OTAN.

Le Moldova cherche à se rapprocher des normes et institutions euro-atlantiques. L’étendue de la coopération entre l’OTAN et le Moldova dépend, in fine, de la volonté de ce pays de poursuivre son processus de réforme démocratique et de renforcer les institutions démocratiques déjà en place.

Cadre de la coopération

Les domaines de coopération, les plans de réforme et les processus de dialogue politique sont décrits en détail dans le Plan d’action individuel pour le Partenariat (IPAP) du Moldova, qui est défini d’un commun accord avec l’OTAN pour une période de deux ans. Parmi les domaines de coopération clés, figurent notamment : la préparation de documents stratégiques dans le cadre de la réforme, l’établissement des plans et des budgets de défense ainsi que le renforcement de la formation et de l’entraînement militaires au Moldova.

Outre le soutien apporté au processus de réforme, un autre objectif clé de la coopération de l’OTAN avec le Moldova est de développer l’aptitude du 22e bataillon de maintien de la paix d’opérer avec les forces des pays de l’OTAN, en particulier dans les opérations de gestion des crises et de maintien de la paix, et d’élaborer un nouveau programme d’entraînement pour les forces armées. Le Moldova œuvre aussi aux côtés de pays de l’OTAN et de pays partenaires dans toute une série d’autres domaines, dans le cadre du Partenariat pour la paix (PPP) et du Conseil de partenariat euro-atlantique (CPEA).

Domaines clés de la coopération

La coopération dans le domaine de la sécurité

Grâce à sa participation régulière à des exercices d’entraînement PPP, le Moldova a pris des mesures afin de rapprocher certains éléments de ses forces d’une pleine interopérabilité avec les forces alliées. Le Moldova a déclaré qu’il mettait une série d’unités à disposition, au cas par cas, pour des activités PPP. Cinq hélicoptères moldaves contribuent actuellement à la mission des Nations Unies en Afghanistan. Le Moldova a également mis à disposition un aérodrome militaire et d’autres installations d’entraînement pour des activités PPP et accueilli un certain nombre d’exercices PPP.

Le Moldova contribue aussi à la lutte contre le terrorisme grâce à sa participation au Plan d’action du Partenariat contre le terrorisme (PAP-T). Cette contribution porte sur la coopération avec les Alliés dans le domaine de l’amélioration des capacités nationales de formation à la lutte antiterroriste et du renforcement de la sécurité des frontières et des infrastructures.

Les efforts en vue du renforcement de la formation et de l’entraînement militaires au Moldova sont axés principalement sur le développement de l’institut militaire et du centre de formation au maintien de la paix. Ces deux établissements ont fait l’objet d’une visite d’experts de l’OTAN et coopèrent étroitement avec ceux-ci.

L’OTAN ne joue aucun rôle direct dans le processus de règlement du conflit dans la région de Transnistrie. Le Secrétaire général de l’OTAN, M. Jaap de Hoop Scheffer, a cependant indiqué que la position de l’OTAN restait que la Russie doit exécuter tous les engagements d‘Istanbul, y compris le retrait des armements et munitions de la Russie stockés ans la région de Transnistrie.

La réforme du secteur de la défense et de la sécurité

Les réformes du secteur de la défense et de la sécurité constituent des domaines de coopération clés. L’OTAN et les Alliés possèdent des compétences considérables dans ce domaine, que le Moldova peut mettre à profit. L’OTAN appuie le vaste processus de réforme démocratique, institutionnel et judiciaire en cours au Moldova. En consultation avec l’OTAN, le Moldova établit des documents stratégiques sur la réforme du secteur de la défense et de la sécurité. Ces documents sont nécessaires pour permettre un réexamen stratégique de la défense. Des consultations sont en cours au sujet des mesures à prendre pour l’élaboration de systèmes transparents de planification et de budgétisation de la défense, instruments indispensables pour la réalisation et la mise en œuvre d’un réexamen stratégique de la défense.

L’OTAN et les Alliés continueront d’aider le Moldova à constituer des forces modernes, mobiles, à niveau de préparation élevé, bien équipées et efficaces en termes de coût, qui soient interopérables avec celles des Alliés. Le fait que le Moldova participe au processus de planification et d’examen du PPP (PARP) depuis 1997 est utile à cet égard. Les projets clés en matière de réforme sont notamment l’amélioration des structures de commandement et de contrôle, de la logistique militaire, de la gestion du personnel et de l’entraînement ainsi que le renforcement des capacités de patrouille aux frontières du Moldova. Le Moldova a accepté de former et de mettre sur pied des unités désignées en vue de parvenir à une interopérabilité totale avec les forces de l’OTAN et celles d’autres pays partenaires. Ces unités pourraient être mises à disposition pour des opérations OTAN de soutien de la paix. Le Concept de capacités opérationnelles soutient ce processus.

Les plans civils d’urgence

Le Moldova considère les plans civils d’urgence comme un domaine prioritaire de sa coopération avec les Alliés. Grâce à sa participation à des activités organisées par le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC), le Moldova développe ses capacités nationales de gestion des situations d’urgence et des catastrophes dans le domaine civil. En consultation avec les Alliés, le pays s’efforce aussi de renforcer le cadre juridique permettant de faire face à ce type de situations d’urgence, et il travaille à la mise sur pied d’un système d’information civil sur les crises, qui permette de coordonner les activités en cas de situation d’urgence.

La science et l’environnement

Dans le cadre du programme OTAN pour la science au service de la paix et de la sécurité (SPS), le Moldova a reçu des subventions pour dix-huit projets en coopération. Ces projets portent notamment sur des études de réduction des risques sismiques et sur des activités de surveillance des cours d’eau.

Le Moldova entend renforcer la coopération scientifique. Les principaux domaines pourraient être la recherche sur le contre-terrorisme, l’élimination des produits chimiques dangereux et la réduction des risques et des incidences d’une contamination radiologique dans l’environnement.

Un fonds d’affectation spéciale du PPP a contribué à l’identification et au reconditionnement de quelque 1200 tonnes de produits chimiques et d’engrais dangereux. À présent, l’accent va être placé sur la destruction de ces substances.

L’information du public

Le Moldova et l’OTAN souhaitent mieux faire connaître l’OTAN et les avantages de la coopération entre celle-ci et le Moldova, et faciliter l’accès aux informations dans ce domaine. Avec le soutien de la Division Diplomatie publique de l’OTAN, un Centre d’information et de documentation sur l’OTAN a été inauguré à l’université d’État de Chisinau en octobre 2007. L’OTAN appuie aussi les efforts du Moldova visant à améliorer la formation des spécialistes en information du public au sein de ses forces armées.

Évolution des relations

Les relations entre l’OTAN et la République de Moldova remontent à 1992, lorsque ce pays est devenu membre du Conseil de coopération nord-atlantique (CCNA) (rebaptisé Conseil de partenariat euro-atlantique en 1997). Ces relations se sont élargies en 1994 quand le Moldova a rejoint le Programme de Partenariat pour la paix (PPP). L’accent mis sur le soutien apporté au processus de réforme interne du pays s’est intensifié depuis l’approbation, en 2006, du premier Plan d’action individuel pour le Partenariat (IPAP) avec l’OTAN.

Les grandes étapes :

1992 Le Moldova devient membre du Conseil de coopération nord-atlantique (CCNA), rebaptisé Conseil de partenariat euro-atlantique en 1997.

1994 Le Moldova rejoint le Partenariat pour la paix (PPP).

1997 Le Moldova participe au Processus de planification et d’examen du PPP.

2002 Un peloton moldave participe à un exercice de secours en cas de catastrophe civile en Russie avec des pays alliés et partenaires.

2005 Le Moldova accueille une réunion plénière PPP du Comité de la protection civile en septembre.

Le président Voronine se rend en visite au siège de l’OTAN, en juin.

2006 Le Moldova conclut avec l’OTAN son premier Plan d’action individuel pour le Partenariat (IPAP).

Le Moldova accueille les exercices de formation PPP « Cooperative Longbow » et « Cooperative Lancer ».

Le président Voronine se rend en visite au siège de l’OTAN, en juin.

2007 L’évaluation de l’IPAP met en lumière les domaines où des progrès ont été enregistrés et les questions à examiner.

Le président Voronine se rend en visite au siège de l’OTAN, en décembre.

2008 Le Moldova accueille la réunion du « Centre d’échanges pour le Sud-Caucase et le Moldova », qui coordonne les programmes d’assistance des Alliés et des pays partenaires.

Le secrétaire général de l’OTAN effectue une visite au Moldova, au cours de laquelle il s’entretient avec le président Voronine, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la Défense ; prononce un discours à l’université de Chisinau et visite le Centre d’information de l’OTAN.