Les grottes de Moldavie

0 vote

A présent, sur le territoire de la Moldavie, il y a quelques dizaines de grottes naturelles, mais leur nombre n’est pas exactement connu, car ce domaine n’est pas encore suffisamment exploré. En plus, au fur et à mesure que le temps passe, certaines grottes s’écroulent, tandis que d’autres s’ouvrent. Ces phenomènes sont le résultat des processus déroulés dans les écosystèmes souterrains : glissements de terrain, tremblements de terre, changement de cours des eaux souterraines, erosion des couches calcaires, etc.

Combien de grottes ?

Selon une étude publiée en 1976, à l’époque, en Moldavie il y avait des grottes aux alentours de 27 localités dont la plupart dans la vallée du Nistru.

En 1983, dans le livre intitulé « Les secrets souterrains », la spéléologue Vera Verina décrivait divers types de grottes, cavités souterraines artificielles, catacombes, ermitages et monastères rupestres situés dans 20 localités du pays.

En 1987, la liste des monuments géologiques et paléontologiques de Moldavie comprenait 14 sites.

En 1995, fut dressé la carte des grottes naturelles. Cette carte confirmait l’existence de 14 sites avec des grottes.

Les grottes de Criva

La plus grande grotte de Moldavie, qui est aussi une des plus larges grottes de gypse du monde, est située aux proximités du village de Criva. C’est la grotte « Emil Racovita » que les gens de la région surnommèrent Cenusareasa (La Cendrillon). A l’intérieur de cette grotte, il y a plusieurs salles larges, y compris une salle aux colonnes, de même que quelques lacs. C’est une grotte chaude qui pourrait être utilisée pour des fins curatifs.

La grotte des Surprises

La Grotte des Surprises se trouve au centre du pays, à deux kilomètres de la ville de Criuleni, dans une forêt, au bord du Nistru. Elle fut découverte par des spéléologues amateurs, aux années 1970. Depuis, elle est largement explorée par les spéléologues.

La grotte a trois entrées dont deux particulièrement difficiles. Sa longueur totale est d’à peu près 1 700 mètres. La grotte comprend de très larges salles et des puits très profonds, certains meme dangereux. C’est une grotte horizontale à trois niveaux.

La Grotte des Surprises s’est formée suite aux mouvements tectoniques produits dans des couches calcaires sédimentaires. C’était initialement un réseau de fentes et de trous qui se sont élargis, formant de larges salles souterraines.

La température (12-14°C) et l’humidité (75-80%) à l’intérieur de la grotte sont constantes, à l’exception de la première salle qui est légèrement dépendante des conditions extérieures.

Comme dans toutes les grottes de ce type, la flore et la faune de la Grotte des Surprises ne sont pas très riches. On y retrouve surtout des espèces troglobies. Il y a également quelques micro-colonies de chauves-souris, de même que certaines espèces d’invertébrés (pseudo-scorpions, arachnides, myriapodes et crustacés terrestres).

représentant des myriapodes
représentant des myriapodes

La grotte des Défunts

La Grotte des Défunts se trouve dans la réserve naturelle « Rudi-Arionesti » qui s’étend sur 855 ha. Cette réserve comprend trois défilés emboisés qui ont la longueur de 2-5 km, la profondeur de 250 m, la largeur maximale de 500 m.

C’est une grotte horizontale qui se trouve dans un rocher de calcaire sarmatien, à la profondeur de 12,8 m de la surface terrestre.

l'entrée dans la Grotte des Defunts
l’entrée dans la Grotte des Defunts

Le climat dans la grotte est dépendant des conditions extérieures, la température y varie de 10°C en hiver à 15°C en été. En temps pluvieux, une température neutre s’y instaure, les murs deviennent humides et des gouttes d’eau tombent du plafond.

Dans la grotte on retrouve des organismes invertébrés, tels que des acariens araignées, pseudo-scorpions et d’autres chiroptères. Notons aussi la présence des rhinolophes.