Les élections présidentielles du 10 décembre 2006

Pas de surprise

Les résultats des élections présidentielles en Transnistrie n’ont pas laissé place à la surprise : Igor Smirnov a une fois de plus récolté plus de 80% (82,4%) des suffrages exprimés, avec une participation de deux tiers (66%) de l’électorat.

Igor Smirnov était opposé à trois autres candidats. La première femme à se présenter, Nadejda Bondarenko, du Parti Communiste, a obtenu 8,1% et a obtenu la seconde place. Andrei Safonov, journaliste d’opposition, a bien failli ne pas prendre part au scrutin, mais a pu toutefois en être, pour un résultat assez confidentiel (3,9%), à l’instar du dernier candidat, l’entrepreneur Petr Tomaily (2,1%).

Rappelons que le président du Parlement, le jeune Evgueny Schevchuk, a choisi de ne pas se porter candidat.



Les réactions internationales

« Bien que le bilan officiel ne soit pas encore dressé, la victoire d’Igor Smirnov aux présidentielles en Transnistrie est tout à fait évidente », a estimé Andreï Kokochine, président du Comité pour la Communauté des Etats indépendants (CEI) et les liens avec les compatriotes de la Douma d’Etat (Chambre basse du Parlement russe), commentant les résultats provisoires des élections du président transnistrien.





De son côté, l’Union européenne ne reconnaît pas les élections organisées dimanche dernier en Transnistrie, a déclaré lundi la commissaire européenne pour les relations extérieures et la politique européenne de voisinage, Benita Ferrero-Waldner.

« Il est notoire que l’UE ne reconnaît pas l’indépendance de la Transnistrie (république autoproclamée au sein de la Moldavie - ndlr.). Nous ne reconnaissons non plus ce vote et ses résultats », a indiqué la responsable.

Rappelons que Moscou avait envoyé des observateurs tandis que l’UE ne reconnaissait pas la légitimité d’une telle élection.