Les Journées de la Diaspora en Moldavie

Les 28, 29 et 30 août 2014, en Moldavie se tiendront, pour la première fois, les Journées de la Diaspora. Les administrations publiques de 49 localités ont déjà fait des programmes comprenant des actions culturelles et sportives, des ateliers de formation (consolidation de l’équipe, communication, méthodologie de l’enseignement du roumain à la diaspora), des leçons publiques, des expositions et des foires. Des cités de divertissement pour enfants et adultes seront aménagées.

Le 28 août, le Gouvernement ouvrira largement ses portes et les ministres seront disponibles pour répondre aux questions des citoyens.

Le 29 août, aura lieu un séminaire de politiques publiques intitulé « La diaspora économique pour la Moldavie ». Lors de ce séminaire, des jeunes de la diaspora, aux côtés des fonctionnaires publics, élaboreront des politiques publiques dans le domaine des finances, des pensions de retraites et de l’infrastructure.

Ce jour même, les citoyens moldaves établis à l’étranger seront également invités à une foire de projets destinés à la diaspora des institutions publiques et internationales.

Le 30 août, un Festival de la Diaspora se tiendra aux Complexe ethno-culturel « Vatra ». Le programme du Festival comprend des compétitions sportives pour la Coupe de la Diaspora, une foire d’objets d’artisanat, le théâtre gastronomique « Cuisinier sans frontières », etc.

Selon Victor Lutenco, chef du Bureau gouvernemental pour les Relations avec la Diaspora, « l’envergure nationale des Journées de la Diaspora dénote que ce sera un événement d’ampleur et que la diaspora est très importante pour la Moldavie, que chaque citoyen de ce pays, sans égard à l’endroit où il vit, a beaucoup de valeur. Nous espérons que tous ceux qui sont partis reviendront au moins pour quelques jours. Ce sera une grande joie pour leurs familles, proches et amis !

Les Journées de la Diaspora en Moldavie sont censées promouvoir le dialogue culturel, touristique et économique avec et au sein de la diaspora, mobiliser les associations de la diaspora afin que, par le biais d’actions conjointes, elles contribuent au développement durable et à la promotion du pays au niveau international.