« Le Coing d’Or » – une belle tradition francophone

0 vote

Article de Liudmila Corlăteanu, Section moldave de l’Union de la Presse Francophone

Chaque année la Section moldave de l’Union de la Presse Francophone, l’Alliance Française de Moldavie et le Centre Indépendant de Journalisme organisent le concours des essais journalistiques “Le Coing d’Or” pour les jeunes francophones prêts de démontrer leurs connaissances et créativité.

Le but du concours consiste en promotion de la diversité culturelle et en découverte des jeunes journalistes. L’épreuve inclut 2 étapes – présentation des essais et présentation des communications finalistes devant le Jury.

En 2006, le thème était « Les symboles forts de mon pays », en 2007 - « La Moldavie aux portes de l’Europe » ; en 2009 - « Mon enfance émigrée », en 2010 - « La migration, opportunité ou menace », en 2011 - « La jeunesse et son droit à l’avenir » . Donc le choix des thèmes contradictoires, actuels et des thèmes qu’on peut discuter sans cesse est l’idée clé de ce concours. Ainsi, certains points permettent aux jeunes de penser à leur avenir et peuvent éveiller en eux l’intérêt envers certains problèmes de la société contemporaine.

Le jeudi, 12 juillet 2012, « Le Coing d’Or » a déjà eu la 6e édition. Le thème de cette année était « Préserver le patrimoine national – sauvegarder notre richesse commune ». Les participants ont choisi la forteresse de Soroca, les chansons et les danses nationales, la littérature et les monuments architecturaux comme les sujets dont ils sont fiers.

Les quatre finalistes du concours (Doina Lungu, Iulia Cernopolc, Vlada Bozova, Iulia Brad) ont reçu les prix de la part de l’Alliance Française de Moldavie (certificats gratuits pour les cours de français) et de la Faculté de Journalisme et Sciences de la Communication de l’Université d’Etat de Moldavie (dictionnaires et livres).

Sauf les prix , un avantage évident de cette manifestation est la possibilité de s’exprimer en public. La majorité se sent stressée quand le moment de la présentation orale s’approche. Cependant on peut considérer chaque discours comme un exercice très utile de l’art de parler qui s’appelle la rhétorique. Plus on s’exprime, plus libre on se sent. D’ailleurs le concours offre une possibilité excellente de faire connaissance avec les francophones, professeurs, journalistes et écrivains moldaves, et partager avec eux plusieurs points de vue. L’atmosphère est vraiment sympathique, donc il n’y a pas raison de s’inquiéter.

« Le Coing d’Or » est un concours qui implicitement exige la présentation des faits, des histoires et des exemples pertinents. Cohérence, argumentation du discours et approche non-standard – c’est ça qu’on apprécie le plus. Mais bien sûr en français !