Lancement à Ottawa du livre de Petru Negură

0 vote

Après le lancement à Chişinău de son livre „Ni héros, ni traîtres. Les écrivains moldaves face au pouvoir soviétique sous Staline”, Petru Negură a fait la première présentation de son livre à l’étranger.

Le 11 mai 2009, a eu lieu le lancement du livre à l’Université d’Ottawa, dans le cadre du Congrès scientifique de l’Association francophone pour le savoir (Acfas). Parmi les participants à cette action - des professeurs et doctorands canadiens intéressés à ce sujet.

Mircea Vultur, chercheur à l’Institut National de Recherches, a fait le point sur le parcours académique de Petru Negură et a mentionné que le jeune chercheur fait partie d’une nouvelle génération de chercheurs de l’Europe de l’Est dans le domaine des sciences sociales.

A son tour, dans sa présentation, Petru Negură a mis en évidence les dimensions „universelles” de sa recherche axée sur la modernisation culturelle, sur la relation entre les intellectuels et le pouvoir sous un régime totalitaire, sur le processus de construction nationale dans un contexte impérial (colonial) qui sont valables pour la Moldavie, tout comme pour d’autres régions du monde, dans d’autres contextes sociaux et historiques. Certains de ces processus se sont également produits dans l’histoire du Canada francophone aux XIX et XX siècles lorsque le milieu intellectuel était politiquement dominé par l’empire britannique et idéologiquement – par l’église catholique.

Walter Moser, directeur du Centre de recherches „Transferts culturels” de l’Université d’Ottawa, s’est renseigné sur la signification du titre de l’ouvrage de Petru Negură. „Certains considèrent - a répondu Petru Negură - que sous le régime communiste il y avait des héros (des intellectuels, des dissidents, des résistants) et des traîtres (des collaborateurs zélés). Or, en ce qui me concerne, j’ai surtout été intéressé aux critères éthiques-idéologiques qui servaient à qualifier un certain groupe de « traîtres » ou de « héros ».

Lilian Negură, professeur à l’Université d’Ottawa a suggéré à l’auteur de continuer ses recherches afin de comprendre les effets de l’expérience accumulée par les écrivains dans la période totalitaire sur leur œuvre de la période post-communiste.

A cette occasion, Petru Negură a parlé de son nouveau projet de recherches axées sur l’alphabétisation et la scolarisation primaire en Bessarabie et Transnistrie dans la première moitié du XX-ième siècle.

*** *** ***

Petru Negură est docteur en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, maître de conférences à l’Université d’Etat de Chişinău.