L’Organisation internationale de la Francophonie

L’Organisation internationale de la Francophonie compte 53 États et gouvernements membres et 10 observateurs. c’est le Sommet de la Francophonie qui constitue la plus haute instance de l’OIF, il se tient tous les 2 ans (Ouagadougou, Burkina Faso en 2004 et Bucarest, Roumanie en 2006). M. Abdou Diouf est Secrétaire général depuis octobre 2002.

L’Organisation internationale de la Francophonie repose sur 5 acteurs (un opérateur principal et 4 opérateurs directs).

  • L’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) qui gère notamment des programmes de coopération dans les domaines de l’éducation et de la culture. Le budget et les activités de l’AIF sont décidés lors des Conférences ministérielles de la Francophonie.
  • L’Université Senghor d’Alexandrie (Egypte), créée par le Sommet de Dakar (Sénégal, 1989) l’enseignement se fait en langue française, elle a été reconnue d’utilité publique internationale.
  • L’Association internationale des maires francophones (AIMF) regroupe 109 capitales et villes de 46 pays francophones, s’intéresse aux problématiques d’urbanisme et de gestion municipale.
  • TV5 est la seule chaîne de télévision en langue française disponible dans le monde entier ou presque.
  • Il existe par ailleurs d’autres organismes de la Francophonie tels que le Conseil international des radios-télévisions d’expression française (CIRTEF) ou le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF).

L’organisation de la francophonie pourrait constituer un moyen de mettre en commun le patrimoine francophone, mais dans la pratique cet effort est laissé à l’initiative individuelle des éditeurs. Ceux-ci, pour le moment, concentrent surtout leurs efforts aux échanges entre la France et le Québec.

L’Organisation internationale de la Francophonie (abrégé en OIF) est une institution dont les membres (des Etats ou gouvernements participants) partagent ou ont en commun la langue française et certaines valeurs (comme, notamment, la diversité culturelle). Elle regroupe une cinquantaine de pays (membres de plein exercice et associés) et une dizaine d’états observateurs.

Le 20 mars de chaque année est célébrée dans le monde la « Journée internationale de la Francophonie ».

Abdou Diouf, ancien président du Sénégal, en est le secrétaire général depuis le IXe Sommet de la Francophonie d’octobre 2002, à Beyrouth, où il a été élu pour quatre ans, succédéant ainsi à Boutros Boutros-Ghali.

Elle s’appuie sur un opérateur principal (l’Agence intergouvernementale de la Francophonie), quatre opérateurs directs (l’Agence universitaire de la Francophonie, TV5, l’Université Senghor, l’Association internationale des maires francophones) et une assemblée consultative. Elle coopère avec de nombreuses associations comme l’AFAL, la FIPF, l’UPF, ADIFLOR, etc.

L’OIF veut contribuer à la prévention des conflits au sein de l’espace francophone, favoriser la consolidation de l’état de droit et de la démocratie, et agir pour la promotion et l’effectivité des droits de l’Homme dans l’espace francophone. Elle a la volonté de promouvoir la diversité culturelle. Elle est au service de l’éducation et intervient à toutes les étapes de la formation. Elle est aussi au service de l’économie et du développement.